Les mésanges: génération1, génération2…génération3: quand on aime, on ne compte pas!

***

La mère des milliers ( Kalanchoe daigremontiana, « Mother of Thousands » une plante grasse de la famille des succulentes), vous connaissez? certes elle est un peu défraîchie, car elle fleurit depuis les premiers jours du printemps mais avec sa longue tige et ses fleurs au sommet, elle est soit un point de chute, soit un endroit où m’accrocher lorsque les intrus s’annoncent.

***

***

Lui et ses congénères arrivent en faisant du bruit, des ombres et ils veulent me voler ma nourriture alors, complètement tétanisée…

***

***

je m’accroche comme je peux à cette bonne mère des milliers.

***

***

même si ça balance comme par grand vent

***

***

Ce jour-là, moi, Crapouillette 1 ou 2, j’ai eu si peur que je me suis réfugiée sous la table après avoir lâché la mère des milliers!

***

 

 

***

Allez-vous le croire? ELLE a fait le ménage à grande eau car nous nous oublions parfois et elle n’a pas remis la boîte à sa place sur l’étagère! Quelle étourdie! Nous avons cherché la nourriture partout, même dans les pots de fleurs et la boîte était sur la table!

***

 

***

C’est mieux sur l’étagère, non? Cachée derrière le bégonia qui s’en va rejoindre le plafond,je peux prendre tout mon temps.

***

***

Et je m’envole, mais je reviendrai bientôt, moi ou bien l’autre moi ou bien la crapouillette 1 ou bien la dernière Crapouillette qui a peur de tout sauf des humains et qui prend son temps dans la boîte…excepté si les intrus arrivent! Ils sont même venus me voler mon bout de noix dans le rosier: j’ai tout abandonné car je sais qu’ELLE a tout vu et qu’elle m’en préparera d’autres: en tout petits morceaux s’il vous plaît!

***

Vous connaissez leur dernière invention? UN PERCHOIR! Pour se poser en douceur, se balancer ou attendre son tour! Il paraît qu’ils ont même pensé à nous donner des tickets! En attendant, que je sois Crapouillette 1 ou 2 ou mésange confirmée, j’adore me balancer, surtout quand ELLE a posé son appareil photo et qu’elle a les mains mouillées!

*******

Photos Maïté L

6 commentaires

  1. @ Sergio

    un bel oiseau symbole équilibré entre liberté absolue et vie à proximité de l’homme.
    On apprend tous les jours de leur observation, ce qui nous permet d’affiner notre aide:
    par exemple nous venons de comprendre que nous avons eu tort de laisser le nid dans le nichoir; si nous avions nettoyé avant, nous aurions sans doute eu une autre nichée avec un autre couple. car si les mésanges changent d’endroit pour leur deuxième nichée à cause des prédateurs, mais un autre couple aurait pu être intéressé par le nichoir.
    Notre jardin n’est pas un lieu de séjour à proprement parler: les oiseaux vont et viennent, mais c’est un lieu d’accueil.
    Notre souhait: qu’une variété d’oiseaux s’y trouve bien dans les parages.Ainsi, nous avons aperçu pour la première fois des bergeronnettes sur le trottoir. Et si nous apercevions des mésanges bleues, cela nous plairait aussi.
    Bonne semaine Sergio.

  2. @ Lautreje

    j’aurais tendance à l’appeler la mère des cent milliers tant je pense que son espèce n’est pas en perdition. le pourtour de chacune de ses feuilles est souligné par des graines qui ne demandent qu’à se détacher et donner de nouvelles plantules.Mais sa croissance de grande dégingandée est amusante et apparemment elle fait le bonheur des oiseaux.

  3. J’avais bien du retard, alors là, je me tais et j’admire les crapouillettes de toutes les générations !
    Je savais bien qu’elles se faisaient des remarques sur les comportements des Humains ! et j’ai l’impression d’entendre leur ton, parfois méfiant, indigné, parfois moqueur, interrogatif, parfois ravi et reconnaissant ………..

  4. @ Marithé

    il suffit de savoir les écouter gazouiller, pépier,zinzinuler, ces belles charbonnières pour savoir qu’elles racontent de belles tranches de vie que j’espère d’oiseaux heureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *