Brèves de jardin -1-

***

Le verdier, lui préfère se percher sur la mère des milliers et s’y balancer.La photo n’est pas très bonne car prise derrière la vitre,et à contre-jour comme souvent; elle est caractéristique de son rituel d’arrivée sous la véranda.

Le verdier est devenu plus farouche: a-t-il rencontré quelque prédateur dans les parages ou bien tout simplement a-t-il en grandissant développé quelques instincts de survie normaux? Peut-être l’ai-je surpris en sortant un peu vite de ma cuisine.

Pour le photographier, même derrière la vitre, il faut se fondre dans le décor; il détecte le moindre geste.

***

***

caché derrière l’asparagus, il s’apprête à s’envoler après avoir décortiqué quelques graines de tournesol.Il ouvre la coque en 2 et voilà. Au début il était très organisé: les déchets d’un côté, les graines fermées de l’autre, mais avec le temps, il est devenu moins attentionné ou plus conscient qu’il faut faire vite.

***

***

Ici,dans le prunus, en sécurité, il peut pousser son cri caractéristique, qui ressemble à un sifflement étouffé. parfois nous l’imitons et nous avons l’illusion qu’il nous répond.

Depuis quelques jours nous ne le voyons plus, même si nous l’entendons parfois.Il est probable que  nous sommes à nouveau en période de couvaison.

***

***

Cette photo a été « volée  » au merle alors qu’il s’était introduit dans un buis en pot taillé en boule. Nous avons compris ce qu’il y cherchait quand nous avons aperçu dans son bec un escargot.

Et détail insolite et fortuit de la photo car le merle lui aussi ne s’éternise plus, sans doute pour les raisons évoquées plus haut, j’intitule cette photo:

LE BAISER AU COQUELICOT.

*******

Photos Maïté L

Je précise pour les visiteurs du blog qui aimaient parfois emprunter des photos que cela est toujours possible sur demande mais qu’en raison des abus, notamment de certains journalistes ou de la prolifération des photos livrées au pillage du net, j’ai dû mettre -un peu-, le hola, avec l’aide de Sergio. ceci ne concerne en rien mes amis.

*******

13 commentaires

  1. @ Les Héphémères

    moi aussi j’aime, c’est l’impression ressentie à la « lecture » de la photo.
    J’ai la phobie des plumes et du mouvement des oiseaux s’il leur prenait l’idée de voler dans ma direction mais je trouve passionnant de découvrir un peu de leur vie. Par exemple, je n’aurais jamais pu avoir d’oiseau en cage… ou plumer une poule: plutôt devenir végétarienne.
    Une fois, ma mère m’avait demandé de tenir une poule pour la tuer. J’avais pris des gants de ménage et je tournais la tête, m’acquittant fort mal de ma tâche.Le meilleur moyen pour qu’elle ne me le demande pas deux fois!
    😎
    Mais je connais l’origine de ma phobie. Elle remonte très loin dans mon enfance et l’image est toujours là présente. Je me raisonne mais mon premier mouvement est toujours de panique.Ensuite, je mets beaucoup trop de temps pour apprivoiser ma peur;je ne peux être efficace à temps, par exemple pour sauver un oiseau: et j’en suis désolée.
    Mais qui sait? Je suis peut-être sur la bonne voie grâce aux oiseaux de mon jardin.

  2. Le rouge et le noir sont deux couleurs qui vont si bien ensemble comme le note Lautreje. Le verdier ne m’est pas un oiseau familier. Si j’ai bien compris il a un bec puissant lui permettant de casser les graines.

  3. @ Les Héphémères, je pensais que le fait d’identifier la cause d’une phobie permet de la maîtriser ? Apparemment ce n’est pas aussi simple.

  4. @ Sergio
    tu as bien vu: son bec est puissant. mais note tout de même que celui des mésanges aussi puisqu’à partir d’une technique différente, elles sont connues pour faire des trous ronds dans les noisettes.Elles ont aussi la particularité de s’aiguiser différemment le bec selon les saisons et la nourriture disponible; c’est pour cela que nous voyons les oiseaux se frotter le bec contre les branches ou pour les mésanges de mon jardin, contre la boîte où se trouve la nourriture.
    Pour le verdier, tu pourras en savoir plus ici:

    http://www.oiseaux.net/oiseaux/verdier.d.europe.html

  5. C’est terrible ces blogs ouverts à tous vents et par conséquents aux pilleurs … J’espère que tu pourras protéger tes belles images.

    J’adore les oiseaux … Je pourrais les observer pendant des heures. J’aurais plutôt une répulsion – non une phobie – pour les insectes, sauf peut-être les abeilles et les papillons …

    Plein de bisous

  6. @Ladyapolline

    J’essaie de protéger mes images et le nom de domaine de mon site, ce qui n’est pas évident.

    J’ai découvert aussi l’apaisement que procure l’observation des oiseaux et leur présence amène souvent un sourire sur mes lèvres.
    Je n’ai pas de répulsion pour les insectes et j’ai longtemps élevé des phasmes(c’était passionnant), des gendarmes …
    Nous avons chacun nos spécialités: moi c’était les phasmes.

  7. Eh oui! d’une phobique à une autre phobique qui pense aussi connaître l’origine de cette peur qui ne s’applique pas aux autres animaux, pas aux souris, ni aux araignées, ni aux reptiles, comme pour d’autres …
    J’ai cependant une immense fascination pour les rapaces …
    et je n’hésite pas à regarder « Les Oiseaux » d’Hitchcock, mais si un moineau ou un petit merle entre chez moi, c’est la panique!!! … mais je sais les admirer et y prendre grand intérêt et grand soin !
    Merci pour ces merveilleux carnets de vies ! et encore bravo pour ces photos si expressives qui ne sont vraiment pas si faciles à prendre!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *