Brèves de jardin-2-Rencontres fortuites

***

Conversation d’hirondelles moustachues sur un fil.

 

***

***

Fin des billets sur les oiseaux.

en guise de conclusion,

Les moineaux nous offrent leurs bons becs.

*******

photos Maïté L

*******

26 commentaires

  1. Que de beaux becs qui réclament pitance !
    Moineaux as-tu précisé, c’est une bonne nouvelle
    le moineau est tellement utile. Malheureusement il se raréfie.

  2. Qu’elles sont jolies ces hirondelles ! … Et les bébés se sont les leurs ?

    Cette chronique oiselière a été un enchantement.
    Merci.

  3. @ Sergio
    De beaux becs qui voyant s’approcher l’appareil photo avaient le réflexe de se dresser et de s’ouvrir en grand.

    Ici, nous avons des moineaux mais ce sont les hirondelles qui se raréfient, du moins en ville.

  4. @ Ladyapolline

    les hirondelles sont landaises et les bébés sont des moineaux dont le nid se trouvait à hauteur de mes yeux, dans un appentis.
    Merci Apolline. Je suis contente que ce mini reportage t’ait plu.

  5. @ jeandler

    La présence des oiseaux est à encourager comme toute trace de vie venant égayer la ville; et si je n’encourage ni les pigeons, ni les étourneaux, je suis en effet heureuse de voir revenir les oiseaux dans mon quartier après tous les travaux importants qui ont eu lieu.
    Dans la campagne que je fréquente, les oiseaux commencent aussi à revenir: ils étaient partis après la tempête.Mais il faut aussi les protéger contre la bêtise humaine.

  6. Hitchcock a peut-être été un peu méchant (mais c’était d’après un bouquin de science-fiction de Daphné du Maurier), mais il a su mettre le doigt et l’objectif – comme ici – sur ce que possèdent d’étrange et de poétique les oiseaux.

    Olivier Messiaen, aussi, sur le plan musical…

  7. @ D.Hasselmann

    tout d’abord merci d’avoir donné à ce thème des oiseaux des perspectives artistiques.

    Je n’ai jamais vu le film d’Hitchcock, ni lu le livre. Voir l’ épisode de l’école me donne déjà la chair de poule. Il faudra que j’aille jusqu’au bout un de ces jours. Mais connaître tous les préparatifs du film , notamment les dressages d’oiseaux et les problèmes rencontrés est très instructif; le résultat proche de la terreur suggérée n’est pas exempt du charme du ballet des oiseaux envahisseurs(mécaniques ou réels).
    Quant à la musique d’Olivier Messiaen, ornithologue, j’aime et me laisse aller à rêver.Et je me remémore des ballets de mouettes en nombre aperçus juste avant le coucher du soleil sur le Bassin.
    Et je terminerai sur une note picturale et calligraphique avec la vision symbolique de la colombe de la paix de Picasso ou bien celle poignardée d’Apollinaire.

  8. Quel beau regard vous portez sur eux.
    J’aime… merci infiniment pour ces beaux billets.

    Belle soirée

  9. @ Omillou

    pas très présente non plus en ce moment pour cause de vie familiale intense,de fin de saison un peu chargée par les obligations en tout genre; je te remercie d’avoir laissé un message à ton retour. j’espère que les vacances ont été bonnes.
    Bises

  10. @ saravati
    bienvenue sur mon site.
    Merci pour votre regard porté sur mon observation.

    J’ai fait une petite visite chez vous : je reviendrai plus en détail mais j’aime bien votre regard aussi.

  11. Je viens de passer un moment plein de poésie à contempler tes oiseaux du jardin. De très belles photos qui permettent en plus de découvrir certaines espèces pour ceux qui ne s’y connaissent pas.
    Juste merci !
    Amitiés.

  12. @ archibalt

    merci de ta visite.
    Aujourd’hui les oiseaux se terrent avec la canicule.
    Ces jours derniers j’ai assisté à la venue d’un couple de mésanges accompagné d’une petitoune à qui chacun donnait la becquée à tour de rôle alors qu’elle pépiait et battait des ailes sur la mère des milliers, de plus en plus défraîchie.
    Maintenant, il arrive que nous voyions 2 mésanges ensemble sur le perchoir.
    Amitiés, archibalt.

  13. Pour moi qui admire les oiseaux de loin, craintive, ce fut un vrai régal !… J’ai fait de belles découvertes, j’ai suivi des tranches de vie des plus intéressantes … j’ai imaginé leurs conversations, leurs remarques sur ces humains qui les observent et font leurs portraits sous toutes les coutures :
    – « mais que font-ils donc avec ces drôles d’appareils? » /
    – « tiens, Elle a mis son chapeau fleuri! tu crois qu’on peut se poser dessus ? » /
    – « depuis quelques temps, Elle est occupée avec d’Autres, j’espère qu’Elle ne nous oublie pas ! il faut quand même qu’Elle pense à nous mettre de l’eau, avec cette chaleur!!! »
    Bises et mon amical souvenir à Miren !

  14. Je te réponds accompagnée par les signaux de « morse » de mes mésanges sédentarisées en partie: signe qu’il y a de l’animation autour de la boîte où je mets quelque gourmandise. Après l’entretien avec un passionné d’ornithologie, j’essaie de réduire l’apport à 2 noisettes, une amande et parfois une noix tous les deux jours mais je suis partagée car elles sont là à rôder lorsqu’il n’y a rien, à 2 moments de la journée essentiellement.Le reste du temps, elles mangent les petites bêtes qui colonisent mes plantes et bien sûr elles partent vivre ailleurs car elles ne sont pas à demeure dans le jardin.

    Mais rassure-toi, les « Autres » ne les effarouchent pas; elles s’éloignent lorsqu’il y a effervescence et choisissent le moment opportun pour revenir.
    Et bien sûr, je mets de l’eau dans un coin du jardin!

  15. @ Shaki
    il fallait bien marquer cette rencontre essentielle, inespérée!

    Des prises de becs que je garde en souvenir!
    😎

    grâce à vous, je fais un retour en arrière sur photos et écrits. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *