Archive for septembre, 2012

Le port de Sète

Lundi, septembre 10th, 2012

© Le port de Sète 61×38/* Marithé*

http://cerisemarithe.wordpress.com/2012/08/16/le-port-de-sete/

et ce que ce tableau m’a dit à l’oreille…

 

Sète

Était-ce le reflet

 Des cabanes colorées  échues à  la margelle de l’eau ?

Était-ce du ciel de traîne

La réponse de la terre à mer en damier

Pianotant la caresse d’un ultime souffle d’air ?

Tout se consume, s’unifie, se joue furtivement

sous la coque du bateau majestueux effaçant le mouillage.

Et puis

l’Univers finement poudré,

se répand

 dans la lumière irréelle du rêve.

S’offre alors une heure incertaine

le velouté du silence, la profondeur invisible

Tandis que perle le couchant chaleureux

inondé

De ciel-vert- ou d’eaux sémillantes

La part de Sète-ou d’ailleurs- la vie suspendue dans ses reflets,

Sans un frémissement.

Là, le géant posé sans une ride

pour un baiser de nuit

Aux cabanes.

Les mâts qui leur disaient oui

Qui leur disaient non

C’était au temps d’avant

Dans l’outre primitive du plein jour.

Puis désormais ils scandent doucement l’harmonie

 Immobile…immobile…immobile.

 

© Maïté L 10/09/2012

***

Oter des maux aux mots

Idolâtres et sans repères, les Noms Dupes errent,
De leurs combes et leurs failles. Arrondis les caps,
Droit devant, aligne les passes d’un port clément,
Sans mal de terre, encore en vie tout simplement.

Fi des dérives, de destruction et sur le môle repose
Les pieds là où tes jambes te porteront. Contemple
Sans nostalgie les reflets irisés d’huiles odorantes,
L’étrave de ton esquif, la proue rouille du chalutier.

Œil sans orgueil sur la mer, sans ton désordre, elle
Demeure. Adieu ne convient et à jamais fleure trop
Vulgaire. L’eau saline garde ta coque de noix à flot.
A quai hume le rivage la foule les enfants et dévore.

Dans ce jardin, garde un peu de ta folle sauvagerie,
Sème un rien d’harmonie. Sans mépris mélange toi,
Avec respect vas ton chemin selon ton goût. Dépose
Tes peurs, ta timidité, et fais droit au temps à courir.

Frantz

 

***

Le Ciel, l’Eau, les Reflets,
Jeux de couleurs, Nuances en fondus,
Ici ou ailleurs,
Un peu de liberté…
Autant de prétextes-espoirs,
Espoirs d’une atmosphère qui désire émerger
Et faire naître sensations, émotions, rêves…
Tout est calme… Le temps est suspendu…
Dans l’attente d’une harmonie nacrée …

Marithé