Chez les foulques macroules

Lors de la promenade au bord d’un lac de haute montagne,

nous avons d’abord aperçu le ballet des foulques macroules défendant leur territoire énergiquement tout autour des roselières où se trouvaient leurs nids. Les intrus, en l’occurrence ici des canards n’avaient plus qu’à filer doux, loin de leur progéniture.

DSC_0476

Trois petits esseulés, mais pas pour longtemps.

DSC_0477

Bien vite réunis!

Qu’il est doux pour moi, poussin reconnaissable à ma couleur rouge sur la tête, d’être contre mon parent!

DSC_0479

DSC_0480

Pas de problème, vous pouvez m’admirer!

Corps trapu,couleur gris foncé petite tête ronde noire avec bec et plaque frontale blanche.

DSC_0483

Me voici dans le vent.

DSC_0484

Un petit tour sur la berge

Mais

DSC_0490

Bien vite il me faut aller à la pêche: mes poussins piaillent car ils ont faim!

Je plonge avec un petit saut et ressors rapidement; dans le bec de la verdure arrachée aux profondeurs.Le temps du nourrissage est venu: chacun son tour.

DSC_0486

Toutes les photos ont été prises en été, au bord du lac de Morgins (Suisse).

Pour en savoir plus:

 

http://www.oiseaux.net/oiseaux/foulque.macroule.html

27 Responses to “Chez les foulques macroules”

  1. ulysse Says:

    Un beau moment de vie animalière…courage, abnégation ..une leçon pour nous !

  2. Malonda Says:

    Coucou Aliénor ! bravo pour tes jolies photos, c’est juste adorable et cela nous montre dans le même temps que la vie est une lutte perpétuelle pour la survie. Je fais un peu de photos mais mon appareil manque malheureusement d’un peu de rapidité aussi saisir des photos telles que les tiennes me serais difficile, en tout cas c’est vraiment chouette et ça fait du bien de pouvoir voir cela; j’ai un petit étang près de chez moi où il y a pas mal de canards, ils se cachent dans les roseaux pour ne pas qu’on les voient trop, je suis comme toi un passionné de nature, ça nous fais tellement de bien, c’est apaisant de voir tout cela , passe un bon week end, gros bisous ! :) Frédéric.

  3. Sergio Says:

    Apparemment les foulques ne sont pas trop farouches. Leur mode alimentaire semble les rapprocher de la poule d’eau.

  4. Denise Says:

    Tes photos sont superbes Maïté et tu sais combien j’aime voir ces petits avec, le plus souvent, leur mère. C’est doux et attendrissant. Je resterai des heures à les observer… la mère a toujours un oeil sur eux :-)
    Merci de ce très beau moment avec tes mots.
    Je t’embrasse et je te souhaite un bon dimanche ;-)

  5. fifi Says:

    Bien observées et attrapées ces scènes familiales ! Nous ne pouvons qu’être attendris de la sollicitude parentale qui nous rappelle quand même de quoi nous avons eu besoin en arrivant sur terre et puis ce qu’après nous avons essayé de donner à notre tour. C’est touchant de le voir ainsi illustré par ton reportage ! Une belle série d’images, Maïté !!!

  6. colo Says:

    J’adore observer ces scènes familiales, merci de nous gâter!
    Pas trop peureux les foulques ou tu as un puissant téléobjectif?
    Excellent dimanche à toi.

  7. Alienor Says:

    @ Ulysse

    un moment de leur vie passionnant à observer.
    Le lac de Morgins( 1366m) est un endroit protégé, notamment pour les batraciens.Avec le bas-marais autour bénéficiant d’eaux de ruissellement de torrents et sources, c’est un paradis pour de nombreuses espèces.Chaque année plus de 10 000 crapauds, plusieurs milliers de grenouilles et des tritons alpestres viennent pondre dans le lac.On y rencontre aussi 12 espèces différentes de libellules.
    Nous pouvons observer les foulques, canards, la faune et la flore en empruntant le sentier qui longe le lac.

  8. Alienor Says:

    @ Malonda
    le lac de Morgins est un endroit romantique, apaisant d’où on aperçoit les Dents du Midi et à partir duquel on peut rejoindre facilement, à pied le lac de Châtel en France.
    Comme toi, je suis fascinée par la nature, la contemplation et photographier faune et flore me permet d’en apprendre plus au retour.Lorsque nous conjuguons la patience avec une attitude calme, les animaux se laissent voir Plus facilement.Un étang est un biotope privilégié.
    La lutte pour la vie est perpétuelle. On peut l’observer aussi chez nos oiseaux de jardin.
    Bon dimanche Frédéric.bisessssssssssss

  9. Alienor Says:

    @ Sergio

    il s’agit d’un lac de montagne où personne ne met les pieds dans l’eau.Les foulques macroules sont tranquilles de ce côté-là et donc indifférentes aux humains (en apparence). par contre le partage des eaux avec les canards plus bruyants, voraces, guettant les donneurs de pain sur la berge est assez violent. Les foulques ne dédaignent pas de s’approprier énergiquement un morceau de pain. A noter que la foulque macroule a mis ses pattes sur la berge à bonne distance de nous tout de même, à un endroit où la berge est abrupte.
    La foulque macroule appartient à la famille des rallidés comme la poule d’eau.

  10. Alienor Says:

    @ Denise
    nous partageons en effet ce goût de la rencontre avec ces familles d’animaux.Le lac de Morgins est un endroit privilégié pour approcher les foulques car, ici, sur le Bassin, nous pouvons les observer mais à la jumelle.
    Je te souhaite aussi un bon dimanche et je t’embrasse.

  11. Alienor Says:

    @ Fifi
    Tu sais, il faut certes de la patience, de la réactivité mais aussi de la chance: arriver au bon moment de la journée.Jusque là, nous n’avions assisté qu’aux déplacements de l’escadrille de canards.Lorsque de telles observations se produisent, cela donne de réels moments de bonheur que je suis heureuse de transmettre.
    Bon dimanche, Fifi.

  12. Alienor Says:

    @ Colo

    Je ne parlerais pas de confiance mais d’assurance pour les foulques de ne pouvoir être atteintes. D’autant plus qu’elles ne recherchent pas le pain comme les canards qui eux viennent aux pieds des promeneurs ou les suivent lorsqu’ils empruntent le sentier et pour qui humain= pourvoyeur de nourriture.
    J’ai photographié ce jour-là avec un objectif 18/200.
    Bon dimanche Colo.

  13. emilien Says:

    Joli aventure du quotidien, un entracte qui nous fait oublier quelques instants, les tristes nouvelles , la dureté de nos heures présentes, quand les hommes vivront-ils d’amour?
    j’ai plonger avec plaisir avec les canetons.
    quelques bisous.

  14. Alienor Says:

    @ Emilien

    un parti-pris de s’extraire du quotidien et de repasser des heures heureuses au bord de l’eau en bonne compagnie.

    Pas de canards sur ces photos mais des foulques.C’ets un parent foulque qui plonge. Les parents foulques se partagent les rôles, chacun s’occupant d’une partie de la couvée.
    Bisessssssssssss

  15. Maria-D Says:

    Quelle belle leçon d’humilité il nous donne
    Ce presque ami de l’homme si proche de la poule d’eau

    eau et bon jour Maïté

  16. cerisemarithe Says:

    Un vrai plaisir de suivre ces scènes de vie …
    Nous trouvons aussi ces foulques dans le Marais d’Isle où l’on s’est promené un peu quand vous êtes venus, une réserve naturelle au sein de ma ville …
    S’ils sont de la même famille que la poule d’eau, on assiste parfois à une cohabitation difficile, les foulques pouvant défendre fermement leur territoire, rejetant les poules d’eau qui y abordent avec prudence…
    Tu as raison, c’est fascinant à observer …
    De beaux instants saisis ! Bravo pour les photos de qualité…

  17. DUTEIL Danièle Says:

    Un bien joli reportage photo ! Que du plaisir !

  18. frantz Says:

    Mistral Gagnant

    M’asseoir sur un banc cinq minutes avec toi
    Et regarder les gens tant qu’y en a
    Te parler du bon temps qu’est mort ou qui r’viendra
    En serrant dans ma main tes p’tits doigts
    Pis donner à bouffer à des pigeons idiots
    Leur filer des coups d’ pieds pour de faux
    Et entendre ton rire qui lézarde les murs
    Qui sait surtout guérir mes blessures
    Te raconter un peu comment j’étais mino
    Les bonbecs fabuleux qu’on piquait chez l’ marchand
    Car-en-sac et Minto, caramel à un franc
    Et les mistrals gagnants….

    Le temps est assassin
    Et emporte avec lui les rires des enfants
    Et les mistrals gagnants
    Et les mistrals gagnants »

    Renaud Sechan

    Ciel couvert…

  19. JEA Says:

    un lac avec ses signes et des macroules en foule…

  20. Alienor Says:

    @ Maria-D

    L’amour maternel/paternel, lorsqu’il est présent, c’est quelque chose!

  21. Alienor Says:

    @ CeriseMarithé

    La Foulque macroule se trouve un peu partout; nous en avons aussi au Domaine de Certes notamment, mais visibles de plus loin.
    On la trouve en Europe, Asie, Australie et Afrique, et plus récemment en Nouvelle Zélande.
    Elle est résidente dans les régions chaudes et tempérées. Les populations du nord de l’Eurasie migrent vers le sud sous l’influence de climats trop durs. Les populations asiatiques migrent vers le sud et l’est si les eaux gèlent.
    On peut observer un large front de déplacements de l’ouest vers le sud à travers l’Europe continentale.

  22. Alienor Says:

    @Danièle

    je crois que tu es aussi une habituelle observatrice des bords d’eaux et cela se voit à travers ta poésie.

  23. Alienor Says:

    @ Frantz
    Le ciel est couvert.
    mauvais temps pour les foulques, les passagers des bancs et les souvenirs assassins du passé.
    Laisser l’hiver derrière le rempart et écouter battre son cœur, Frantz.
    Merci de votre passage et bon courage.

  24. Alienor Says:

    @ JEA
    Signes d’été. signes sociétaux. Ici,aussi, la vie se défend becs et ongles et la foule n’est pas un rempart.
    Merci à vous aussi d’être venu jusqu’ici.

  25. Apolline Says:

    Que c’est joli !
    Voyant ces jolis poussins, j’ai immédiatement pensé : « Déjà ? »
    Mais non … Ce sont des images de cet été.
    Où se cachent donc ces jolis oiseaux quand la glace et la bise les pourchassent ?
    Plein de bisous à toi et bravo pour ces belles images.

  26. Alienor Says:

    @ Apolline
    Je suppose qu’ils migrent vers le sud.
    Peut-être se rapprochent-ils du Lac Léman. Va savoir!
    Merci Apolline et plein de bisous aussi.

  27. fifi Says:

    Bonne semaine Maïté ! Je t’embrasse !

Leave a Reply