A Bordeaux, Jaume Plensa, House of Knowledge n°3—8—Voici venir la nuit (bleue

« Voici venir la nuit.

 

Aux enclumes du soir

frappent les rayons de lune.

 

Voici venir la nuit.

FEDERICO GARCIA LORCA/ Eau dormante, Air final.

***

DSC_5451

***

Voici venir la nuit bleue

 

« Bleue est la couleur du regard, du dedans de l’âme et de la pensée, de l’attente, de la rêverie et du sommeil »

JEAN-MICHEL MAULPOIX

***

DSC_5452

 ***

Ce soir-là les réverbères tâtonnaient tandis que les nuages dans un grand tourbillon de nuit bleue, couleurs non modifiées, donnaient de la voix, donnaient ce rien de velouté qui nous enveloppait sur les pavés.

« Au bout du jour, la nuit me dresse à voir plus clair »aurait dit CLAUDE SERNET à moins que ce ne fut l’impassible penseur qui eût pu le dire.

***

DSC_5557

***

DSC_5453

***

Jaume Plensa aurait-il eu en tête ce soir-là le poème Élévation

de CHARLES BAUDELAIRE :

Au-dessus des étangs, au-dessus des vallées,
Des montagnes, des bois, des nuages, des mers,
Par-delà le soleil, par-delà les éthers,
Par-delà les confins des sphères étoilées,

 

 

Mon esprit, tu te meus avec agilité,
Et, comme un bon nageur qui se pâme dans l’onde,
Tu sillonnes gaiement l’immensité profonde
Avec une indicible et mâle volupté.

 

 

Envole-toi bien loin de ces miasmes morbides ;
Va te purifier dans l’air supérieur,
Et bois, comme une pure et divine liqueur,
Le feu clair qui remplit les espaces limpides.

 

 

Derrière les ennuis et les vastes chagrins
Qui chargent de leur poids l’existence brumeuse,
Heureux celui qui peut d’une aile vigoureuse
S’élancer vers les champs lumineux et sereins ;

 

 

Celui dont les pensers, comme des alouettes,
Vers les cieux le matin prennent un libre essor,
– Qui plane sur la vie, et comprend sans effort
Le langage des fleurs et des choses muettes !

***

DSC_5454

***

DSC_5455

***

***à suivre, mais avec d’autres sculptures: les dernières?***

 

14 commentaires

  1. Lové en lui-même et dans ses pensées, « l’homme de lettres » sur fond de nuit bleue, révèle une autre facette, plus poétique encore et plus mystérieuse. Mes préférences dans l’ordre: l’avant dernière où sa position de « penseur » est la plus explicite, puis la première dans son dialogue avec la fontaine et la nuit bleue, la quatre où il touche le ciel avec sa tête, la deux où il nous oriente vers plus loin, la dernière où monte comme un cri de sa tête vers qui, vers quoi ?
    Ton choix de textes l’accompagnent de justesse, tout comme l’heure bleue du ciel, de beauté.
    Merci encore, Maïté !

  2. De nuit, sur tes photos et poèmes, tout semble plus magique que de jour.
    Une profondeur, bleue et noire, intense.

    « En el fondo de la noche tiembla el árbol del silencio;
    los hombres gritan tan alto que solo se oye la luna. » Gabriel Celaya

    (Au fond de la nuit tremble l’arbre du silence;
    les hommes crient si fort qu’on n’entend que la lune)

    Merci Maïté!

  3. @ Fifi
    c’est peut-être là que l’idée de blog est la plus proche de moi, cheminer sur un chemin de lettres suggérées par les rencontres au fil de la saison.Cheminer le nez au vent et saisir les opportunités de se retrouver en poésie, en « Poémie », un monde de poésie.

  4. @ Colo
    figure-toi que j’avais oublié ces photos dans un coin de mon ordinateur. Elles ont surgi, à temps, et la nuit bleue a fait son œuvre.
    Très belle citation de Gabriel Celaya.

  5. @ Danièle
    Il aurait été dommage de ne pas réaliser ces installations dans notre ville.Lorsque l’art vient vers nous avec tant de force,nous sommes attirés, aimantés par leurs messages, ou ce que nous croyons en percevoir; car l’art a cela d’unique qu’il nous parle en miroir de ce que nous sommes, à condition d’accepter d’entrer en dialogue avec lui.

  6. @ Yoko

    ta visite depuis le Japon me fait grand plaisir.Il y a longtemps en effet que nous n’avons pas échangé.
    Jaume Plensa n’a jamais fait allusion au fait que les sculptures sont dures à construire. Il a à sa disposition, en Espagne, bon nombre de fondeurs qui travaillent pour lui.
    Merci d’être venue. Meilleur souvenir.

  7. @ Nanegrub

    merci de ta visite. Je pensais que tu l’avais déjà découvert puisque nous avons déjà échangé, ailleurs peut-être puisque j’ai ton blog en lien depuis pas mal de temps déjà.
    Sois la bienvenue.
    à bientôt et bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *