OBJETS TROUVÉS sur le chemin des grands jardins

SECOND PAS JANV ( BIS )16 011

« OBJETS TROUVÉS »

un cairn élevé dans le Golfe du Morbihan

une photo que je lui emprunte

une dédicace

de ROGER DAUTAIS à mon intention

sur

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS

sur sa route 73, billet du 18 janvier 2016

*

« Nommer chaque chose à part

          est le commencement de tout

Mais dire ce qui surgit d’entre elles

         toujours neuf

                      et imprévu

C’est

          Chaque fois

                       re-commencer le monde… »

FRANÇOIS  CHENG/ A l’orient de tout

 

Juste pour faire mentir avec  l’œuvre de Roger Dautais et avec ALEXANDRE JOLLIEN, ceux qui nous préféreraient « pauvres et muets, sans paroles et sans rêves »

Vous l’aurez peut-être apprécié lors de l’émission LA GRANDE LIBRAIRIE, en compagnie de MATTHIEU RICARD et CHRISTOPHE  ANDRÉ   à l’occasion de la parution du livre qu’ils ont conçu ensemble: « Trois amis en quête de sagesse » L’iconoclaste Allary éditions

***

MES MOTS:

DE LA VIE MINUSCULE A LA VIE MAJUSCULE

OBJETS TROUVÉS

*Dans ce chaos moutonné

Objets Trouvés, êtes-vous une arme

Un lance-pierre à l’horizon

Un va-et-vient du temps

Un passage à la mer

Une respiration en marge

Entre ce qui s’offre

Ce qui se désire

 Et ce qui s’élève

Au gré des courants ?

 

*Celui  qui s’appuie

Sur l’épaule de pierre,

De pierre secourable,

Lui, Sur la tranche hissé

Est-il l’homme de pierre,

Au cœur battant

Ou bien  son compagnon

L’homme de sang

Au galbe si poli ?

Entre nuages et vent

Soumis au cri des bernaches

Danse de plume, danse sa  pierre

Toque le cri des éléments

A coups de becs et d’ongles.

 

*A l’hiver Les Objets Trouvés

Font flèche atout ciel

Au détour d’une moue

Soudain, ils sortent du chaos

 Et se déploient en rêves inassouvis.

Cruauté et violence

N’ont pas dit leurs derniers mots.

*L’homme siffle le début de la partie

Evite  l’affrontement quand pulse son sang.

Les mains usées de tout hisser

Le corps brisé mais

La tête dans les étoiles

Au cirque, le dompteur

Face  aux domptés des  embruns jamais lassés

Offre de clairs échos aux fragances de liberté.

Le chant des paroles rivières, presqu’île ou grève

Lui donne corps, lui redonne vie.

 

*Le chant des baies et des pierriers

Crisse sous les pas

Quand jaillit la lumière, l’impalpable vie

Celle que l’on sent frémir sous la peau

Des mots… Objets trouvés au détour d’un rêve…

Maïté L

24 commentaires

  1. Quel bel hommage à l’artiste !
    Un hommage aux formes de l’oeuvre et au courage toujours recommencé !
    Bravo à vous deux et
    Merci pour le don de vos talents !

  2. Une bien belle photo et un texte très habile. L’homme est la résultante de ses gestes et de ses actes au gré des courants de l’histoire et des passions qui traversent son existence!

  3. Il le mérite
    Il est bon et doux
    de lui rendre hommage

    encore et encore
    encore et toujours
    😉

    la fatigue me guette surement

  4. Ah ! ces étonnants et improbables cairns que je croise aussi sur mes sentiers de montagnes. Les mots sont aussi des cailloux que l’on assemble et qui mènent nos esprits sur les sentiers de la connaissance. En nommant on fait renaître les choses mais on se les approprie et en dissertant en prose ou en poésie comme vous le faites nous créons de nouveaux univers

  5. Bonsoir ma chère Maïté, c’est un magnifique hommage à cet artiste qui de quelques pierres fait voir la vie différemment. Toi avec tes mots et Roger Dautais avec la terre (les pierres) formez un beau duo, duo qui me fait rêver. Merci Maïté.
    Je te souhaite une douce soirée avec toute mon amitié.
    Je t’embrasse ♥

  6. Merci Maïté pour ton commentaire poème et ce beau voyage dans l’image ! La beauté nous touche et nous bouleverse et cela reste une grande question.
    Demain, j’aurai du temps pour t’écrire…
    Je t’embrasse !!!

  7. Magnifique! Bravo à vous.

    C’est comme si un courant passait entre les blogueurs…entre eux, les éléments, oui, se passent des choses que nous percevons rarement.

    Merci et bonne journée, besos

  8. @ Fifi

    merci Fifi.
    Roger est un artiste que tu apprécies aussi, je le sais, pour son engagement en phase avec l’actualité, son pouvoir de nous faire rêver et toutes les qualités humaines que nous sentons en lui.
    C’est un plaisir de lui répondre.

  9. @ Alezandro
    Merci Alezandro.
    La vie est un engagement sans cesse renouvelé. L’histoire s’écrit au fil des luttes de chacun d’entre nous pour la vie, pour nos passions, pour la défense de nos valeurs, pour peu que nous en soyons conscients…

  10. J’ai regardé la Grande Librairie, je connais bien Matthieu RICARD, de même Christophe ANDRÉ pour les suivre régulièrement dans l’émission dominicale Sagesses Bouddhistes. Je connais un peu moins Alexandre JOLLIEN. J’ai apprécié cette émission consacrée au livre qu’ils ont écrit ensemble; du pur bonheur pour les valeurs mises en avant, l’écoute, la prise de recul, le respect et bien sûr le contenu. Je me suis également connecté sur le site de Roger DAUTAIS pour voir encore et apprécier sans réserve cette créativité à l’état brut. Autant d’œuvres éphémères qui pourtant continuent à vivre à travers une photothèque fournie.
    Tout est dans l’émotion physique, sensorielle dont le prolongement naturel est ton inspiration poétique ou l’expression landartiste de Roger DAUTAIS.

  11. @ Ulysse

    Merci.
    j’ai aussi rencontré des cairns au bord des torrents de montagne mais ils n’avaient jamais cette ampleur et cette créativité que je trouve chez Roger Dautais.
     » Le jardin, c’est la plus petite parcelle du monde et puis c’est la totalité du monde » écrivait Michel Foucault. On peut en dire autant du chemin des grands jardins où évolue Roger. Idem pour les mots représentant de notre plus petit monde intime au monde auquel ils nous donnent accès, dont ils nous livrent les clés.L’occasion surtout de partager les sensations et d’agrandir l’horizon.

  12. Denise
    Merci.
    Je te donne seulement ceci à lire. Ces mots viennent d’un enfant de ces lieux de rencontre entre la terre, les pierres, l’eau et et le ciel:
     » Si un jour tu vois
    Qu’une pierre te sourit,
    Iras-tu le dire?
    Guillevic

  13. @ Fifi

    toujours un bonheur pour moi de voyager sur tes images et de tâtonner au travers des mots.
    Je t’écris aussi très bientôt.
    Bisesssssssssssss

  14. @ Colo

    Merci à toi.
    C’est exactement cela. Il se passe des choses de l’ordre de l’improbable rencontre;des vibrations de pierres et de mains, des échanges où les mots suivent de près le cheminement du blogueur, des blancs d’entre les mots qui disent l’indicible.
    Tu le sais toi aussi qui fais la part belle à la poésie: les échos franchissent les océans et les montagnes.
    Qui a dit? :  » La poésie est un engagement à aller vers l’autre »
    Je pense à toi, Colo.

  15. @ Serge

    inutile de prêcher un convaincu.Tu en connais plus que moi: sur les personnages, sur leur philosophie, sur les lieux évoqués.
    L’important, c’est ce bonheur de la rencontre aussi bien des personnes que des idées. Dans des lieux où la mémoire parle à la mémoire.Mémoire millénaire et vénérable associée à la mémoire personnelle, profonde qui puise dans ses expériences pour créer. Chaque voyage landartiste de Roger est une création suivie d’une expression poétique ou prolongée, comme tu le dis bien par une révélation où les œuvres immortalisées par la photo entrent en coïncidence, se parlent, juste avant de parler à notre propre vécu, à notre propre mémoire.Je m’inscris juste dans cette onde de choc reçue sur le registre des sensations: c’est le pouvoir assumé du lecteur devant le livre d’images qui vient à sa rencontre.

  16. Les cairns sont de bons repères quand on chemine dans un pierrier ou dans les rochers, ici ils signalent l’intervention de l’artiste, le geste humain et invitent à la contemplation… comme tes mots, trouvés, agencés, à la fois colonnes et chemin.

  17. En effet j’ai vu LGL et j’ai raffolé de cette émission que je voyais pour la première fois. Que de sagesse !
    Les cairns, j’en rencontre au cours de tous les kilomètres que je parcours chaque semaine mais ceux là relèvent du « stone art » et là aussi …..j’aime.
    Pour répondre à ta question : mes croquis sont faits sur site et aquarellés dans la foulée si la météo veut bien s’abstenir de m’envoyer bruine ou crachin !!!
    Bises pour un bon week end.

  18. @ Tania

    merci d’être venue.
    Dans sa Bretagne de cœur, les cairns de Roger sont aussi une partie passionnante de son chemin de vie.
    Bon dimanche, Tania.

  19. @ Chinou
    merci d’avoir répondu à mon interrogation concernant l’accomplissement de ton art.
    Oui Roger est dans le Land art , mais ne se limite pas à l’élaboration de cairns, même si cela est la partie la plus spectaculaire de son art:il fait aussi des installations dans le même état d’esprit avec les « fruits » de la nature ; fruits, graines, bois sont mis à profit, toujours en accord avec le lieu.
    Bises et bon dimanche, même s’il est très pluvieux et ne te permettra pas d’œuvrer in situ.

  20. Merci, merci, merci pour le com que tu viens de déposer chez moi. Quel art et quelle manière tu as de faire parler , que dis-je, de faire chanter les mots. Je t’imagine en train de les écrire avec une plume d’oie et j’entends le bruit de celle ci qui va chercher l’encre puis qui se pose sur le papier vélin. A chacun sa manière de s’exprimer : pinceau ou plume….j’aime beaucoup la tienne qu’hélas, je ne maîtrise pas.
    Bonne soirée

  21. @ Chinou
    Merci, merci. 😎

    Tu m’idéalises! Il fut un temps où j’écrivais avec des stylos à calligraphier en faisant pleins et déliés… Mais pour le plaisir de la graphie.
    Lorsque les idées me viennent, il faut que j’écrive très vite pour garder le fil…Au début, j’écrivais sur des cahiers d’écolier et les mots me venaient souvent la nuit;je m’en souvenais au matin; ils s’imposaient de manière pressante.
    En fait, je n’écris pas très sérieusement, surtout aux yeux des puristes, car j’écris vite et je corrige très peu. Mais il est vrai aussi que j’engrange dans ma tête et que souvent les mots sont un aboutissement; le travail de réflexion ayant eu lieu en amont.
    Lorsque j’ai commencé à bloguer, je disais mon regret de ne savoir dessiner; aussi les photos sont-elles là pour une expression complémentaire de l’écrit.
    J’aime les mots, surtout ceux des autres. Je suis d’ailleurs en pleine réflexion sur la langue.Il en sortira peut-être un billet.
    Mais j’aime leur dessin et c’est pour cela que j’ai aimé chez toi de voir tes écrits, ton écriture accompagnant ton art.
    Merci encore et bonne soirée.

  22. Un bel hommage.
    J’ai eu la chance de recevoir aussi des cadeaux dédicaces de Roger Dautais, que j’ai précieusement rassemblés dans une note écrite un jour pour le remercier.
    J’aimerais avoir tes mots pour le faire encore mieux.

  23. @ Pastelle

    merci d’être venue ici témoigner de ces précieux instants où Roger nous a gâtés.
    Bienvenue chez moi.
    J’en ai profité pour faire un petit tour chez toi: fort sympathique l’endroit et artistique de surcroît…
    J’y ai même aperçu la ligne de Marquèze… Là-bas, ce sont mes racines!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *