Énigmes au jardin

Enigmes au jardin

Monsieur merle sur une ancienne balancelle perché

La merlette couvait, couvait, couvait et n’en finissait pas de couver. Nous comptions les jours. Nous trouvions le temps long.

Puis le 19 ème jour, des pépiements se firent entendre ! Youpi ! Les petits merlitos étaient nés… D’ailleurs, ce jour-là, le merle nous parut gaiement annoncer la nouvelle à la cantonade avec maints chants proférés sur le mur tout en soulevant la queue pour ne pas perdre l’équilibre. Il nous fallait beaucoup tendre l’oreille, qui, je le reconnais, n’est plus très fine pour percevoir le son des nouveau-nés. Le merle quant à lui nous donnait l’impression tranquille de se régaler avec les prunes du prunus arrivées à maturité et de convier la merlette au festin avec des « cloc… cloc… et autres gloussements.

tout près des nèfles du Japon de la voisine

Et puis plus rien… Plus le moindre pépiement et la merlette continua à couver

24 jours plus tard ; ce soir :

madame merlette que nous croyions partie

Comme nous pensions la merlette partie en quête de nourriture, nous avons voulu en avoir le cœur net : la grande échelle est dépliée et…surprise la merlette est dans son nid où on aperçoit un œuf… Ou bien nous avons raté une étape, ou bien il y a une énigme qui nous échappe !

monsieur merle sort du bain; il est tout ébouriffé sur les pierres de la rocaille.

De temps en temps nous voyons la merlette plonger au sol depuis le nid, chercher en grattant quelque nourriture dans mon pot de menthe, ou bien becqueter une prune, chercher un ver de terre dans les haricots verts, sautiller sur la terrasse, avant de repartir à son poste, parfois avec un peu de nourriture dans le bec.

madame merlette rôde souvent autour de la mini-serre

La merlette continue ses petites incursions auprès de nous, à distance très raisonnable et près du composteur où les vers de terre sont nombreux ; le tout sans jamais se laisser photographier. Il y a quelques minutes, madame merlette et moi nous sommes trouvées presque nez à bec au détour d’un massif. Le merle se comporte de façon similaire…

une bonne cachette, non? pour merles surpris.

Tous deux sont sensibles au moindre mouvement et ne se laissent pas photographier ou si peu. Autrement dit, eux et moi… nous jouons à cache-cache.

sur ce rosier aussi il y a quelques insectes bons à manger

 

Ce soir, l’homme a eu une idée : il a extrait des vers de terre du composteur et en a disposé quelques- uns ici ou là. Nous essayons de faciliter la recherche de nourriture.

Hier j’ai assisté à une bagarre en vol entre la merlette et un merle : sans doute un troisième larron qui trouvait l’auberge, pardon, le jardin à sa convenance ! Il a été chassé.

la clématite a fini de fleurir. reste le logis pour insectes autour duquel on se pourchasse.

Il y a quelques jours, nous dînions dans le jardin lorsque j’ai poussé un cri : j’avais vu quelque chose d’orangé fondre sur moi et ce quelque chose avait élu domicile dans mon cou, sur mon foulard! L’homme intervint et vit le papillon qui cherchait un refuge pour la nuit. Il me quitta et se suspendit devant moi à une branche d’escallonia en se balançant au vent. Vite une photo pour immortaliser cet instant magique. A la nuit tombée, le papillon n’avait pas bougé d’un pouce. Hélas ! Le lendemain matin il fut plus rapide que moi pour commencer la journée. Dommage je n’aurai pas pu voir L’écaille chinée ou callimorphe avec ses ailes déployées.

écaille chinée ou callimorphe: m’a-t-il prise pour une fleur? C’est trop d’honneur!

http://www.papillon-en-macro.fr/arctiidae-ecaille.htm

 

https://www.quelestcetanimal.com/lepidopteres/lecaille-chinee/

 

 

roses de peintre autour du nid

***

20 juin: fin de l’histoire, fin de l’énigme

après presque un mois de suspense, il faut se rendre à l’évidence: la merlette a déserté!J’espère qu’il ne lui est rien arrivé!

Les œufs n’ont probablement  pas tenu leurs promesses; ils n’ont pas éclos et comme chez Denise( voir message dans les commentaires), ils restent là, dans le nid. Nous avons attendu plusieurs jours avant de les photographier: l’occasion d’observer comment est construit un nid de merle et de voir les œufs.

dommage!Nous en sommes très peinés!

Tags:

23 Responses to “Énigmes au jardin”

  1. fifi Says:

    Coup de coeur pour la balancelle bleue fleurie de bleu avec merle chanteur ♥♥ ou sans, pour le papillon charmeur, les roses du peintre et bien-sûr les énigmes du jardin ! Sommes en présence d’une GPA pour la merlette ?

  2. Chinou Says:

    J’aime bien la façon « enlevée » que tu as de nous faire partager naissance d’un petit, éclosion de fleurs, intrusion du papillon dans ton cou. Ton jardin semble être un havre de paix. Passe un bon week end. Chinou

  3. Nikole Says:

    Superbe reportage !!

  4. Denise Says:

    Qu’il est beau ton billet ma chère Maïté et cette merlette m’attendrit. Puis un magnifique papillon, que du bonheur dans ton jardin.
    Pour ma part, dans une haie au-dessous de ma chambre, il y avait un nid avec quatre oeufs… puis les oeufs sont restés et la merlette a abandonné le nid. Je me réjouissais tant.
    Merci pour tes très belles photos de merles et de fleurs 🙂
    Je te souhaite un très beau week-end avec mes amitiés et mes bisous ♥

  5. mctouchemoulin Says:

    Merci !

  6. Colo Says:

    Énigme aussi que celle des mes coms! Je réessaye une troisième fois, non, non je ne suis pas un robot;-)))

    Tes mots nous mènent aux photos et vice versa, passionnant ton récit, superbes tes photos. Je trouve très difficile, tu as raison, de photographier des oiseaux. Connais-tu les « papamoscas »? Petits, gris clair et fins il n’apparaissent ici qu’en été. leur nom scientifique est, si je ne me trompe pas, Melaenornis fischeri. Il attrape les insectes au vol…impossible à photographier si on n’est pas pro!
    J’ai mis ta première photo en fond d’écran tant elle me plaît!
    Bonne journée à l’ombre, besos

  7. Alienor Says:

    @ Fifi
    j’aurais bien aimé pouvoir adopter un ton empreint d’humour comme toi quand tous les espoirs étaient permis; mais voilà… j’ai rajouté une photo à mon article : nous avons dû nous rendre à l’évidence, nous n’aurons pas de petits merles. Les œufs ont grise mine! L’histoire se termine mal.Pauvre merlette, elle doit être épuisée d’avoir ainsi prolongé sa couvaison.
    Merci Fifi. Je t’embrasse très fort alors que mon jardin souffre de la fournaise.

  8. Alienor Says:

    @ Chinou

    merci d’apprécier. Mes textes n’ont pas de valeur littéraire mais je pense qu’ils me ressemblent…Ils sont le reflet de ce que j’aime.Mon jardin est un jardin de ville, avec beaucoup de verdure et la première réflexion de ceux qui y entrent pour la première fois est la suivante: un petit coin de campagne à la ville; sans doute en accord avec mes origines paysannes.Je te souhaite de belles randonnées dessinées.

  9. Alienor Says:

    @ Nikole

    merci de ta visite. J’espère avoir un peu plus de temps pour visiter tous les sites…
    Pour l’instant, je m’oblige à poster chez moi de temps en temps.

  10. Alienor Says:

    @ Denise

    chère Denise, je comprends bien ce que tu ressens puisque nos nids respectifs sont logées à la même enseigne.J’ai rajouté une photo et un commentaire.L’aventure aurait pu être belle.
    J’espère que la merlette n’a pas abandonné le nid à cause des grands travaux chez mes voisins. Elle se serait retrouvée dans la proximité immédiate des grands camions, tracto pelle,marteau piqueur, odeurs de goudron. Mais bon, nous avions remarqué que les petits merles auraient dû déjà sortir!
    Merci d’être venue.

  11. Alienor Says:

    @ Marie-Christine

    coucou te revoilà! J’espère que tu vas bien malgré la canicule.

  12. Alienor Says:

    @ Colo

    absolument désolée pour les barrages que tu rencontres à l’édition de ton message mais en ce moment les messages indésirables sont légion, même s’ils sont rassemblés à un endroit spécifique. Je fais le ménage chaque jour puisque j’assure la surveillance de mon site.
    J’ai trouvé ton petit oiseau, le gobemouche de Fisher et je te mets un lien qui donne son nom dans plein de pays.Apparemment, sa localisation est beaucoup plus bas sur le globe.
    http://www.oiseaux.net/oiseaux/gobemouche.de.fischer.html

    Merci, je peux ainsi le voir. Formidable de pouvoir observer des oiseaux différents.
    Oui, il faut rester le plus possible à l’ombre puisque nous sommes en pleine canicule. Hier le thermomètre marquait 42°9…
    Je t’embrasse sur ton île.

  13. Tania Says:

    L’enchantement du jardin, de sa vie printanière – un coup de coeur pour ta première photo – et puis ce nid abandonné, dommage. J’aime beaucoup les merles et de ma terrasse, je me régale quand l’un ou l’autre chante aux alentours.
    Chez nous, ce sont les martinets qui jouent les vedettes ces temps-ci, formidables chasseurs qui filent dans le ciel, tournent, plongent, crient, si vite qu’il est impossible de les photographier.
    Bonne après-midi, Aliénor.

  14. Denise Says:

    Coucou chère Maïté, je viens de voir ta dernière photo et c’est exactement comme chez moi. C’est toujours triste de voir un nid abandonné. Je comprends votre peine.
    Mes bisous ♥

  15. Alienor Says:

    @ Tania

    merci de ta visite.
    Le jardin aura moins fière allure si la canicule persiste et en été c’est plus compliqué de lutter contre la sécheresse.
    La merlette a disparu. j’espère qu’il ne lui est rien arrivé car nous l’avons vue un soir épuisée par sa longue immobilité sur les œufs et incapable de s’en aller à notre approche alors que nous rentrions chez nous. Nous l’avons même pensée malade. Mais les merles sont toujours là, plus silencieux peut-être.
    Le soir, nous avons aussi le bal des martinets, mais très haut dans le ciel.Par contre, les hirondelles ont disparu du paysage.
    Bonne fin d’après-midi Tania.

  16. Alienor Says:

    @ Denise

    merci Denise.
    Il nous reste les merles…
    ♥ avec mes bisous.

  17. fifi Says:

    Je suis désolée, Maïté et je comprends votre déception. Rien n’est plus beau que cette nature qui nous entoure et son observation patiente nous apporte des bonheurs toujours renouvelés mais aussi des chagrins car la vie est ainsi. Quand merlette sera requinquée, nous le lui souhaitons très fort, elle pourra quand même profiter amplement de ton beau jardin.
    J’ai aussi des merles sur mon gazon et ils me réjouissent de leurs chants
    http://www.oiseaux.net/oiseaux/merle.noir.html

    Je t’embrasse fort en espérant que tu trouves un abri fraîcheur en attendant le retour de températures moins accablantes.
    PS
    Coup de coeur toujours renouvelé pour le merle de ta première image ♥♥♥

  18. ulysse Says:

    Une belle histoire avec une triste fin ….

  19. Alienor Says:

    @ Fifi
    merci pour ton message auquel je réponds très tardivement. Dans la chaleur de l’été, les merles sont maintenant silencieux.
    Merci pour le lien.
    Je t’embrasse, Fifi.

  20. Alienor Says:

    @ Ulysse
    oui, des histoires de nature avec parfois un chat de passage qui peut venir bouleverser le dénouement des belles histoires. C’est une des possibilités.
    Merci de ta visite.

  21. Maria-D Says:

    Si beaux ce bleu, ce rouge, ce vert, vos mots
    et le bleu céladon moucheté chocolat des 4 oeufs dans leur nid
    cadeau d’une merlette en allée … un billet qui m’attendrit
    belle fleur tu es Maïté , il n’y a rien d’étonnant que les papillons te courtise
    merci pour tant de beauté

    beaux jours à toi chère Maïté dans cet été versatile

  22. Maria-D Says:

    … que les papillons te courtisent … n’est-ce pas ?

  23. Alienor Says:

    @ Maria-D

    merci… je ne sais si je suis une fleur mais en tous cas j’essaie de participer à la vie de ce modeste jardin.
    Cet après-midi j’ai encore vu un papillon semblable et me voilà contente si certaines plantes l’attirent.
    Bel été Maria-D malgré les jours gris ou trop chauds. C’est l’été, profitons-en… malgré les restrictions d’arrosage aussi!

Leave a Reply