Pari perdu au Domaine de Certes!

 

Nous n’en pouvons plus des parapluies ! Ils restent à la maison !

A temps humide, son soleil généreux

-Enfin !-

Ses nuages mousseux et son sentier boueux

Aux bulles en bande dessinée

A perte de vue.

-Il a beaucoup plu, vous savez !-

Les ronds d’eau sous nos pieds, les passants en reflets

Et leur zigzag.

La douceur du bleu est toute évanescente.

-Absence du vent

Au bord du Bassin.-

Parfois s’élèvent les cris des oiseaux

Eux font des ronds dans l’air, des glissés

Sur les rides des anciens marais salants

Pêchant de leur long bec, inaccessibles

Pourtant bien présents

Dans le calme, la solitude de leur élément.

Nos pensées entre ciel et eau, entre digues

Et buissons, et la terre qui colle aux semelles.

Suivre du regard le vol de l’oiseau, une mouette

Si je me souviens,

Elle se laisse porter par le courant d’air, elle !

-J’ai failli glisser dans la gadoue !-

Soudain, sur le sentier du retour,

La pluie s’invite et les grêlons…

Ils font d’autres ronds dans l’eau

Sur le sentier du Littoral

Ajoutent des bulles

Aux flaques généreuses.

Les vaches sont grasses. Elles épousent les marais

Impassibles vaches philosophent.

Nous ruminons le retour de la pluie.

Mais pour nous jailliront

L’arc-en-ciel autour de la cabane et des écluses

Toute cette riche palette des nuages

Tout cela vaut bien… une mémorable saucée.

© 04/02/2018

13 commentaires

  1. On ne peut rester confiné; pour ma part, je sors tous les jours, bien que détestant le froid et la pluie!! Là, je suis en Anjou, mes petits font du roller, je les rejoins. Je t’embrasse!

  2. Waouh, quelle bonne rasade de bleu ! J’adore ta première photo, Maïté, et quand l’eau et le ciel jouent aux reflets sur terre. Après le tunnel gris de décembre et janvier, les éclaircies de février, même peu durables, font un bien fou – hier quelques heures, aujourd’hui davantage ? Il fait glacial, mais en ce moment la lumière resplendit.

  3. Mais bien sûr qu’affronter les éléments a du bon ! on s’en met plein les yeux, plein le coeur et on nourrit les souvenirs. Ensuite, de retour chez soi, on savoure doublement la chaleur du foyer. Bon tout çà tu le sais aussi bien que moi mais surtout tu l’exprimes mieux et plus porétiquement que moi.

  4. La promesse était belle !
    Elle fut tenue avec quelques aléas…
    Toutes les couleurs de la vie,
    avec ses chauds et froids,
    ses surprises, revirements,
    et finalement une offrande arc-en-ciel,
    comme pour se faire pardonner
    une étourderie, un déversement intempestif,
    une urgence pluvieuse et glacée
    qui aurait pu attendre un peu
    que les Amoureux du domaine de Certes
    aient pu se mettre à l’abri !…
    Mais si le pari a été perdu,
    je suis sûre que l’escapade fut belle !!!

    *** Surprise de la neige ce matin en Picardie ! ***

  5. Comme c’est beau, cet endroit est merveilleux aussi bien avec le ciel bleu que le ciel noir avec pour compagnon un magnifique arc-en-ciel. Merci ma chère Maïté pour tes mots que je lis toujours avec bonheur et pour tes splendides photos.
    Gros bisous ♥

  6. Bonjour Maïté, tu nous régales! Un beau texte en bleu et gris, en sec et pas, en couleurs.
    Un arc-en-ciel qui pourrait nous relier…mais non, ici en ce moment ce n’est que pluies et frrrrrroid!
    Besos y besos.

  7. Il se passe toujours quelque chose d’intéressant sur le chemin des anciens marais salants. Tu nous livres une belle palette visuelle au libre cours de tes pensées. La balade arrosée fut inspirante malgré les aléas de la météo. J’aime les deux premières photos qui montrent l’animation du marais salant.

  8. @ Anne
    Sortir par tous les temps est pour moi une combinaison du plaisir de la marche, d’un besoin de mouvement et aussi d’une nécessité. Avec une bonne capuche, tout va bien, même si je me suis équipée d’un parapluie résistant au vent…et transparent!
    Je t’embrasse.
    *
    @ Tania
    Lorsque le ciel est bleu et le soleil au rendez-vous, nous revivons. Nous remarquons tout de même que par beau temps, le ciel est toujours d’un bleu intense au-dessus de la Réserve du Domaine de Certes.
    Ici il a fait froid, mais jamais autant qu’au nord; nous sommes privilégiés et la douceur est de retour. Nous avons juste eu quelques petits flocons de neige clairsemés et qui n’ont pas tenu au sol.
    *
    @Chinou
    je suis bien d’accord avec toi et ne rate jamais une occasion de m’emplir les yeux de bleu et de beau temps. Le spectacle a au moins le mérite d’être changeant, imprévisible et tout vaut mieux que la grisaille et le plafond bas.Coins de ciel bleu et nuages assurant le spectacle à saisir de toute urgence pour s’en emplir de la tête aux pieds!
    *
    @CeriseMarithé
    L’échappée fut belle, haute en couleurs, évoluant à marée montante; une grande inspiration et je revis avec les odeurs caractéristiques du Bassin qui arrivent jusqu’à moi.Rien ne me réjouit plus que ce sentier entre les différents bassins animés selon les saisons par les différents oiseaux, où l’on rencontre les passionnés de la LPO toujours prêts à nous renseigner sur l’identité des occupants de passage ou sédentaires. Et lorsqu’on arrive face au Bassin, pour moi, c’est un enchantement supplémentaire.
    Merci pour ton écrit poétique, venant dialoguer avec le mien.
    Un endroit que j’aimerais bien te faire connaître, mais il faut aimer marcher.
    Un endroit que nous avons vu gelé une seule fois, il y a quelques années.
    à retrouver ici.
    *
    @ Denise
    Tu as raison, Denise, cet endroit nous a offert une vue inédite avec son arc-en-ciel. Nous l’avions connu déjà avec un orage mémorable, mais cette fois-ci nous avons été gâtés par les deux déclinaisons du temps.
    C’est un endroit magique.

    *
    @Colo
    Ceci n’était qu’un bout d’arc-en-ciel. Mais ces temps-ci j’en ai vus de beaux avec un arc parfait d’un bout de la terre à l’autre. Le froid semble s’éloigner et la douceur est revenue. Mais bon, nous ne sommes pas au bout de la saison hivernale.
    Ce qui nous relie, c’est sans doute le goût de la nature authentique.
    Bisesssssssssss
    *
    @Serge
    J’ai fait un choix dans les photos car lorsque le ciel s’anime comme dimanche, je n’ai que l’embarras du choix.
    Le Domaine de Certes nous attire à chaque saison, sauf en plein été car là, il y fait beaucoup trop chaud.

  9. @ Pastelle
    Bonjour Pastelle.
    😎

    oh oui! Lire comme toi cet arrêté du maire de cette bourgade-ci m’a bien fait rire ce matin.
    ☼ entre les nuages pour aujourd’hui♪ ♫ ♪

  10. Quelle poétesse tu es chère Maïté, ta note est sublime en mots et images … tout ce bleu me ravive
    ici aujourd’hui le jour est lumineux
    Une embrasse vers toi

    j’ai trouvé ton commentaire sur l’homme Le Clézio que ce matin
    😉

  11. @ Maria-D
    Je ne sais si mon acte d’écriture est à la hauteur de ce que tu écris. Permets-moi d’en douter car je ne pratique que cet « éclat de mots » lorsqu’il se présente.
    J’aimerais, en tous cas, savoir écrire comme toi.
    Quant à la lumière de Jacques Brel, l’espoir qu’elle jaillisse et soit au rendez-vous est si bien chanté! Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *