Archive for the ‘L’Hermione’ Category

L’Hermione quitte le port de Bordeaux — 5–

lundi, décembre 22nd, 2014

DSC_8272

DSC_8276

Lundi 13 octobre au matin :

Tandis que l’équipage se prépare à appareiller, que le commandant Yann Cariou et son second Charlène Gicquel sont à leur poste, que les canons sont chargés, tous ceux qui sont à bord de l’Hermione ne peuvent que  le constater :une fois encore le public est venu  nombreux au rendez-vous.

015

Pour saluer et remercier les spectateurs, l’équipage chante. Même si le vent est faible, quelques voiles sont hissées, pour notre plaisir. Bientôt retentira  la 25 ème symphonie de Mozart.

http://www.hermione.com/blog-de-l-hermione/1055-escale-a-bordeaux-2.html

DSC_8281

DSC_8282

« Salve ! » : l’ordre est donné,  et retentit aussitôt  le bruit du canon Bientôt la fumée se répand dans le Port de la Lune et l’atmosphère devient brumeuse avec une lumière particulière qui me fait penser aux tableaux de Turner.

DSC_8289

Il y a des marins dans les haubans et sur les vergues quand L’Hermione accompagnée d’une parade,passe devant nous puis  s’approche du Pont Chaban-Delmas.

DSC_8293

 

Certes le départ de l’Hermione n’est pas aussi spectaculaire que celui du Cuauhtemoq mais l’émotion est cependant très forte.

DSC_8294

Nous ressentons au départ de l’Hermione un très grand vide :elle a marqué les quais de son empreinte et le cœur des bordelais. Les bateaux ne doivent pas rester à quai trop longtemps.Juste le temps de voir passer une maquette  Bientôt, l’aventure continuera vers l’Amérique.

DSC_8297

Que de chemin parcouru depuis le début de l’aventure de la construction :

http://www.sudouest.fr/2014/12/21/revivez-la-saga-de-l-hermione-de-sa-construction-a-son-retour-en-mer-1772733-5165.php

DSC_8300

DSC_8310

DSC_8316.

 

« La mer vous a rendus à votre destinée

Au-delà du rivage où s’arrêtent nos pas.

Nous ne pouvions garder vos âmes enchaînées ;

Il vous faut des lointains que je ne connais pas. »

Jean De La Ville de Mirmont

 

Juste pour le plaisir :écouter Julien Clerc et rêver encore un peu.

https://www.youtube.com/watch?v=CI5KlxC0HdU

DSC_8319

L’Hermione à la nuit tombée — 4–

vendredi, décembre 19th, 2014

« Pour que vive la liberté, il faudra toujours que des hommes se lèvent et secouent l’indifférence et la résignation »

La Fayette

DSC_8198

Vendredi 10 octobre 2014

Il faisait très doux pour la saison et dès le début de la mise en lumière, la foule se pressait toujours aux abords de l’Hermione. Certains spectateurs habitués aux mises en lumière grandioses des bâtiments du XVIIIème siècle et aux feux d’artifice,  s’attendaient à ce qu’il en fût de même ici mais rien de tout cela. L’éclairage de la frégate se voulait léger, sans artifices ni couleurs inutiles, afin de souligner de manière poétique le passage de l’Hermione. Elle était mise en lumière chaque soir dès 20 heures par Éric Le Collen scénographe et metteur en scène, et Jeff Brard, concepteur lumière.

DSC_8217

Ce soir-là, il y avait sans doute réception à bord et la musique parvenait à nos oreilles.

Comme d’habitude, nous nous promenâmes sur les quais afin de varier les points de vue.

DSC_8208

«  Du premier moment où j’ai entendu prononcer le nom de l’Amérique, je l’ai aimée; dès l’instant où j’ai su qu’elle combattait pour la liberté, j’ai brûlé du désir de verser mon sang pour elle :les jours où je pourrai la servir seront comptés pour moi, dans tous les temps et les lieux, parmi les plus heureux de ma vie »

La Fayette

DSC_8225

Sur la goélette la Victoire, La Fayette vint s’engager auprès de la démocratie américaine naissante, car proclamée seulement un an plus tôt afin de consolider les acquis face  aux Anglais.

La Déclaration d’Indépendance des Etats-Unis à l’initiative de Thomas Jefferson, le 4 juillet 1776 à Philadelphie proclamait solennellement :

« TOUS LES HOMMES SONT NES EGAUX »

DSC_8227

En 1780, La Fayette revint à bord de l’Hermione, à la demande de George Washington, pour prendre la tête des troupes de Virginie, lors de la bataille décisive de Yorktown.

DSC_8228

La fonderie de L’Isle-d’Espagnac, près d’Angoulême(Charente), a fabriqué les 32 canons de l’Hermione ; la société charentaise s’est associée à l’IUT de Sillac, à Angoulême : une centaine d’étudiants ont planché sur la réalisation des moules des canons.

DSC_8229

 

DSC_8230

DSC_8233

Tout-à-coup , l’or s’installa sur les mâts; le soir se fit théâtre, l’Histoire frappait à nos consciences.

DSC_8234

DSC_8235

« J’ai pu me tromper mais je n’ai jamais trompé personne. »

La Fayette

DSC_8236

« Aucun obstacle, aucun mécompte, aucun chagrin ne me détourne ou me ralentit dans le but unique de ma vie : le bien-être de tous, et la liberté partout. »

La Fayette écrivit ceci 6 mois avant sa mort.

DSC_8237

DSC_8238

 Les voiles se faisaient fils tissage, la coque alliait le tigre au lion toujours majestueux, tandis qu’un marin renouait avec la modernité du téléphone portable.

DSC_8240

Une dernier regard à la blancheur des voiles mise en avant, juste avant de s’éloigner et de d’emporter des bribes de lumières de L’Hermione.

DSC_8246

DSC_8251

DSC_8257

L’Hermione continuerait à vivre sans nous durant la fin de la semaine.Il fallait laisser la place à ceux qui n’avaient pu s’en approcher .Rendez-vous était pris pour son départ.

DSC_8259

Vue depuis le Pont de pierre, l’Hermione se fit discrète.

à suivre…

L’HERMIONE: un instant poétique — 3–

vendredi, décembre 12th, 2014

jeudi 9 octobre

à proximité de L’HERMIONE, au bord du miroir d’eau,une pensée pour:

 Le génial paysagiste et enseignant MICHEL COURAJOUD, concepteur du  » Miroir d’eau »  décédé il y a peu.

*

DSC_8173

*

Mille pattes à l’endroit,

Têtes à l’envers

Lampes dans l’eau

L’eau dans le ciel

Voiles à l’endroit

A l’envers des voiles

Le miroir réfléchit et

Se demande s’il ne devrait pas

Faire main basse

Sur ce joyau…

Garder L’Hermione

Dans le port.

*

DSC_8175

*

Fourmis zig-zag

Jambes en ciseaux

A cheval sur le mât

Nuages à portée

De main.

Ou comment monter à bord de L’Hermione

Sans billet !

 *

DSC_8178

*

Dans le brouillard blanc

Un soupçon de L’Hermione.

Le voile tiré, reste

la voile pointée.

*

DSC_8180

*

Soliste de ballet.

S’éloignent

La ville et le pont en filigrane.

*

DSC_8181

*

Dans un monde féerique

Dans le rêve blanc

La frégate et l’enfant.

*

DSC_8182

*

Tout s’efface…

Douceur

Doux cœur à bois, cœur à voiles.

*

DSC_8183

*

Par-delà la brume je te regarde

Tu apparais tel un mirage.

Pour moi seule.

*

DSC_8184

*

-une autre pensée pour JEAN DE LA VILLE DE MIRMONT,

Lire ici :

 http://www.leparisien.fr/flash-actualite-culture/jean-de-la-ville-de-mirmont-le-poete-soldat-oublie-de-bordeaux-20-10-2013-3243027.php

 Mort  au début de la guerre de 14-18, l’écrivain a célébré le Port de la Lune en ces vers :

 

« Je suis né dans un port et depuis mon enfance

J’ai vu passer par là bien des pays divers

Attentif à la brise et toujours en partance

Mon cœur n’a jamais pris le chemin de la mer… »

***

à suivre;;; car après le jour viendra la nuit.

Les Gars et les Filles de L’Hermione sur le pont et dans la mâture –2–

mardi, décembre 2nd, 2014

Mercredi 8 octobre et jeudi 9 octobre

DSC_0019

L’Hermione est maintenant à quai et sa présence jour après jour draine des foules compactes. C’est devenu la promenade incontournable .

DSC_8131

Côté Pont de pierre et côté quais…

DSC_8186

Pour notre part, nous y avons pris goût aussi, depuis que dans l’attente, nous avons aperçu le haut des trois-mâts au-dessus des arbres,

DSC_0001

que nous avons vu les couleurs de la coque,

DSC_8193

puis le lion sculpté par Andrew Peters à la proue ;

DSC_0006

DSC_8144

DSC_8145

lorsque nous avons vu L’Hermione prendre ses aises en virant de bord, et faire enfin escale dans le Port de La Lune.

DSC_8194

Nous  retournons donc la voir, sous le soleil, par grand vent, avec un ciel animé et le Pont de pierre pour témoin.

DSC_0004

Il nous faut parfois jouer des coudes, nous armer de patience, avancer, reculer mais toujours dans la bonne humeur.

DSC_0024

Je n’ai jamais perçu la moindre impatience autour de nous.Nous avons lié conversation avec des personnes venues de loin spécialement pour L’Hermione.Certains ont traversé la France pour la voir.

DSC_8146

 

Seule concession à la modernité et aux normes, l’utilisation de moteurs imposés pour rentrer au port laissa quelque amertume chez certains spectateurs qui auraient aimé voir arriver L’Hermione toutes voiles dehors (2200 m2 de voilure en lin).On ne badine pas avec les normes !

DSC_8188

La promenade sur les quais est aussi l’occasion de parcourir l’exposition, de lire les panneaux explicatifs qui nous donnent à voir les étapes de la construction de la frégate ou bien l’inventaire des nombreux  métiers en présence.

DSC_8142

Je laisse volontiers de côté le folklore du village d’époque (XVIIIème siècle)…

DSC_8143

Pas de nostalgie non plus à l’idée de ne pas avoir pu prendre un des 10 000 billets vendus 6 mois auparavant pour monter à bord.

DSC_8149

L’équipage de L’Hermione reconnaissable à son tee-shirt rouge garance   est composé de 18 membres professionnels, et de bénévoles.

DSC_8151

Le commandant de bord n’est autre que Yann Cariou, ancien commandant du Belem.

DSC_8152

Les marins de L’Hermione(Le commandant, le maître voilier, deux forgerons, quatre gréeurs et un bénévole de l’association) ont suivi un entraînement à bord du voilier russe le «  SHTANDART » qui est un navire-école.

DSC_8154

DSC_8192

« Même s’il est plus petit (2), le “Shtandart” est un navire assez similaire à “L’Hermione”. Et, à ce titre, il constitue une excellente base d’entraînement à la navigation à l’ancienne, comme l’est également le voilier suédois le “Göteborg”. » Pour le coup, l’équipage a été servi. « Sur ces navires, toutes les manœuvres se font à la main. Mais, autrefois, ils étaient 150 marins à faire ce que nous avons dû faire à seulement à 26 durant la traversée. Il faut sans cesse changer de poste, savoir monter dans l’armature à 30 mètres de hauteur, faire des quarts de nuit et entretenir le bateau. »Sud-Ouest 27/10/2013

DSC_8159

(2) L’Hermione » a une longueur de 64 mètres et un poids de 1 100 tonnes, contre 34 mètres et 300 tonnes pour le « Shtandart ».

DSC_8162

 Cet après-midi-là, le vent forcit dans le Port de la Lune.

DSC_8167

Les membres d’équipage grimpent afin de replier les voiles, pour notre plus grand plaisir.

DSC_8169

Je trouve une petite place sur un banc et j’observe…

à suivre…

 

 

 

L’Hermione, la frégate de la liberté à Bordeaux le 7 octobre 2014–1–

samedi, novembre 22nd, 2014

mardi 7 octobre

DSC_8093

L’Hermione effectuant son premier voyage officiel, passe sous le Pont Chaban-Delmas avec quelques minutes d’avance. Tout au long de la journée, nous avons pu suivre dans la presse ou à la radio, sa remontée de l’estuaire. La nuit précédente avait été très rude, comme une mise à l’épreuve pour cette sortie officielle.

DSC_8096

Guidée par le bateau-pilote  Le Quinoa la célèbre réplique de la frégate de La Fayette a jeté l’ancre à la nuit tombée dans le Port de la Lune après avoir fait donner du canon et avec quelques minutes d’avance. L’Hermione était joliment accompagnée d’une parade nautique .

DSC_8097

Beaucoup d’émotion pour accueillir la réplique exacte de la frégate sur laquelle le marquis de La Fayette a rallié en 1780 les insurgés américains, en lutte pour leur indépendance.

DSC_8101

Beaucoup de spectateurs, malgré le mauvais temps, se sont rassemblés sur les quais depuis le Pont Chaban Delmas jusqu’au ponton d’honneur Richelieu, applaudissant à tout rompre. Nous avons choisi d’être au plus  près du lieu d’amarrage afin de voir L’Hermione manœuvrer et profiter plus longtemps du spectacle.

DSC_8103

Depuis 1992, l’association Hermione-La Fayette s’est lancée dans la formidable aventure de la construction à l’identique de la frégate de la liberté, bateau du XVIIIème siècle. La frégate L’Hermione avait été mise en chantier en 1778, à Rochefort, ville nouvelle du XVII ème siècle, implantée autour d’un arsenal du Royaume de France.

DSC_8104

L’Hermione avait pris la mer le 21 mars 1780, était arrivée à Boston après 38 jours de mer, avait sombré en 1793. Son épave a été découverte en 1984 et la construction de la réplique a commencé en 1997.

DSC_8106

L’Hermione actuelle gagnera l’Amérique au printemps 2015.

Pour en savoir plus :

http://www.hermione.com/accueil/

DSC_8108

Tout est prêt pour saluer la Ville, le Port, les spectateurs. Des bordées sont tirées à hauteur des hangars, puis à l’arrivée au ponton d’honneur.

DSC_8109

 

L’équipage est en costume d’époque. Il paraît qu’il y a même un chat à bord.

DSC_8111

La frégate est imposante avec ses mâts qui taquinent le ciel, dans une atmosphère très humide, légèrement brumeuse.

Mais bientôt le bateau pilote repart: mission accomplie.

DSC_8126

Dernières bordées… La nuit est là.

DSC_8129a

à suivre…

Pour retrouver L’Hermione en pleine mer, c’est par ici chez Paul Kerrien: de superbes photos. Merci à Serge de m’avoir donné le lien.

mais…

Il faut tout de même avoir à l’esprit que la première traversée de L’atlantique par La Fayette  avait eu lieu en 1777 sur le bateau  La Victoire depuis Bordeaux. Ce bateau avait été construit ici, dans les chantiers du quartier de Bacalan. Le départ sur La Victoire fut mouvementé afin d’échapper au roi de France. Il y eut de nombreuses péripéties entre Bordeaux et Pauillac avant de pouvoir  rejoindre Pasajes, de rebrousser chemin vers Bordeaux, de repartir vers Pasajes(Espagne) et de faire(enfin) cap vers L’Amérique le 26 avril 1777.