3 commentaires

  1. Si une grande partie de l’ île est comme ça, elle n’a rien à craindre du surpiétinement ! ma conviction est que lorsque que, quel que soit l’endroit, quand un parcours est bien matérialisé et que l’ importance du site est bien expliqué , les promeneurs sont suffisamment disciplinés pour le respecter ! mais c’est sûr qu’il est plus facile de le boucler et de le réserver à des visites guidées, c’est un peu la solution de facilité !

  2. @ Durin

    les moustiques, la glaise collante ont déjà eu raison de la moitié de notre groupe de visite à mi parcours.
    😎

    Il faut tout de même savoir que les travaux sur l’île font état de sommes faramineuses annoncées par un panneau dès l’entrée. Je ne suis pas habilitée à discuter les choix du Conseil Général.
    Par exemple nous avons pu constater la présence d’un tractopelle et actuellement, on consolide les berges de la digue avec des toiles de coco. Les ragondins pullulent et travaillent en sens inverse.Ils ne sont absolument pas sauvages, de grande taille et n’hésitent pas à remonter sur la digue après notre passage.Les déchets apportés par les marées , essentiellement plastiques pullulent aussi dans les zones marécageuses tampon avec la Gironde.
    D’après le guide, il semblerait que les travaux soient à refaire tous les 3 ou 4 ans en fonction de tous les éléments entrant en jeu.
    Il y a des périodes de l’année où sans doute l’île est inaccessible, des périodes aussi où il ne faut pas déranger les nidifications…
    On devrait pouvoir entrer sur l’île sur lettre de motivation et engagement, ce qui filtrerait les dérives. Voir sur une de mes entrées ce qui s’est passé sur l’île émergente près de Cordouan.
    D’autres lieux spécifiques comme le Domaine de certes appartenant aussi au Conseil Général sont ouverts au public. Il ne faut pas oublier que l’île n’est ouverte au public que depuis 2008. Affaire à suivre.

  3. à noter aussi que les îles de l’estuaire sont généralement privées et que celle-ci est la seule qui du fait de son appartenance au Conseil Général est ouverte au public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *