Pierre Soulages, l’art de la gravure

Une exposition à l’Institut Culturel Bernard Magrez à Bordeaux(28 janvier-26 février 2023)

L’estampe, une œuvre d’art à part entière.

PIERRE SOULAGES( 1919-2022) s’est passionné pour la technique de l’eau-forte dès 1951. Cette technique utilisée depuis le XVe siècle consiste à graver une plaque de métal par l’acide, puis à l’encrer et la presser sur des feuilles de papier.

Une eau-forte de 1957 a permis à l’artiste de découvrir de nouvelles formes nées d’un « accident ». En laissant agir trop longtemps l’acide, la plaque fut perforée et une fois passée sous presse, elle laissa entrevoir des effets insoupçonnés.

Entre 1952 et 1998, Pierre Soulages produit une quarantaine d’eaux-fortes où varient les couleurs, les formes, les textures. 34 de ses créations sont présentées sous la forme de tirages numérotés au Château Labottière, en collaboration avec la Maison Millon et grâce à un collectionneur passionné, avant une mise aux enchères à Paris.

J’ai eu l’immense joie de visiter également le musée Pierre Soulages à Rodez, ce qui me permets de vous présenter quelques eaux-fortes et leurs matrices.

à Rodez, les aux-fortes étaient présentées dans un écrin noir (outrenoir?), sombre, dans l’unique éclairage des vitrines. Cette première approche d’une technique qui ne m’était pas familière a été sublimée par la visite de l’exposition bordelaise, dans une salle vitrée et très lumineuse.

A Rodez, c’était une approche technique dans une sorte de cocon intime. Au Château Labottière, j’ai pu contempler une exposition rayonnante. Je serais bien restée là à contempler les eaux-fortes: un vrai bonheur.

Merci aux organisateurs de nous avoir permis d’approcher l’Oeuvre de Soulages.

« Pour la gravure comme pour la peinture, je travaille poussé par une passion, et quand je me passionne pour quelque chose, je ne fais que ça. J’ai des crises de lithos, j’ai des crises de gravures,comme j’ai des crises de peintures. »

Pierre Soulages

6 commentaires

  1. Le musée de Rodez m’a attirée plusieurs fois et j’avoue que lors de ma dernière visite, la présence d’un guide m’ enrichie et éclairée sur des oeuvres que j’aimais déjà de façon spontanée et irréfléchie. Ta publication est très interessante.

  2. Beau billet avec toutes les explication. Malheureusement je n’ai pas eu la chance de visiter une exposition ou le musée de Pierre Soulages. Je connaissais bien sûr sa démarche artistique pour restituer la lumière sur du noir, le fameux outre noir. Mais en fait quoi de mieux qu’une exposition pour appréhender la profondeur d’une œuvre et l’émotion que cela procure. Une chose est certaine, cet homme savait ce qu’il cherchait, il a été jusqu’au bout de sa démarche.

  3. Merci pour ces photos et ces explications, c’est parfois si difficile de rendre ce qu’on ressent devant une œuvre. La gravure est un art à part entière et c’est fascinant d’en découvrir les étapes. J’espère visiter le musée de Rodez un jour.

  4. @ Chinou
    un grand merci d’être venue sur les traces de Soulages. J’aime bien ton expression  » de manière spontanée et irréfléchie »: c’est exactement ça.
    *
    @ Sergio
    Merci Sergio. Je garde un excellent souvenir du musée Soulages de Rodez et de Conques et j’espère continuer à partager mes souvenirs de voyage autour de l’art de Soulages.
    *
    @ Tania
    Je te souhaite vraiment d’effectuer cette visite du musée Soulages.J’ai eu aussi la chance de pouvoir y voir en même temps l’exposition Calder assez exceptionnelle dans la salle dédiée aux expositions temporaires.

  5. Oh ! Merci pour cette belle note, il aurait été dommage de passer à côté… cela fait donc si longtemps que je ne suis pas passée en vos lieux… Soulages a raison tout est histoire de passion, et de crises … je connais bien ceci…
    Nous avons prévu une petite visite à Rodez fin avril en passant par Conques, de temps à autres un retour est si bon…

    Les matrices sont si belles et intéressantes…

    une embrasse vers toi Maïté

  6. @ Maria-D
    merci d’être venue sur les traces de Soulages.
    Formidable!Rodez et Conques bientôt : quelle chance! J’aurai une pensée pour toi ainsi que pour ces lieux qui sont restés gravés dans ma mémoire.
    Comme toi, je trouve les matrices très belles : pour moi, ce sont des œuvres d’art à part entière.
    Je t’embrasse bien fort , chère Maria-D

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *