Sanguinet: Au soir les ocelles-5-

***

Sur la page scripturale

Les rouleaux  vague à vague

Impriment le tissé grand teint

De grands Zèbres  à l’épure

Qui font et fondent grand K.

Sifflent les gambettes d’X

Jusqu’à l’angle fermé de pliure.

Se trame, se forme et se déforme

Le M où souffle le vent.

Pinceaux des ondines

Cheveux de fées

Serpentines idées

Anodines traînées

Heures vêtues de soieries éphémères

Le fourreau se fit berceau des sirènes.

******

Le  soir  a déposé des ocelles sur mes pensées.

Maïté L

*******

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *