Au Jardin de la Béchade, les épouvantails et la surprise du lundi matin ! –2–

????????????????????????????????????

je suis dans le vent

????????????????????????????????????

la grenouille se marie avec un épouvantail…

Si quelqu’un en doutait encore, les épouvantails ont une vie après la journée en compagnie des jardiniers et des promeneurs, mais pas celle à laquelle j’avais pensé dans mon billet précédent.

????????????????????????????????????

moi « Drôle d’Oiseau »… Il y a pire!

Les nuits des épouvantails ne se ressemblent pas ;  aux conciliabules avec les oiseaux du petit parc il a fallu ajouter la bêtise humaine et l’instinct de destruction de drôles d’oiseaux de passage!

????????????????????????????????????

Pauvre oiseau en miettes!

Ils ne se sont pas sentis en empathie avec le « Drôle d’oiseau » à moins que ce dernier ne leur ait renvoyé en miroir ces mots drôles qui leur allaient comme un gant (de boxe).

????????????????????????????????????

ça swingue par-ici!

A croire que tous ne sont pas poètes et qu’un peu plus de poésie dans notre monde serait bienvenue. Mais ils sont incapables d’autres actions que celle d’instiller du sable dans les rouages de la société !

????????????????????????????????????

épouvantail carnacavaleur

????????????????????????????????????

N’œil?

Comme si cela pouvait résoudre leurs problèmes existentiels de détruire le calme et la beauté, l’amitié et le partage !

????????????????????????????????????

lui non plus n’a pas été épargné

????????????????????????????????????

sexy girl

????????????????????????????????????

tu surveilles les artichauts?

J’étais de passage ce lundi matin pour glaner je ne sais quelle photo supplémentaire lorsque j’ai pu constater que la consternation régnait à l’entrée des Jardins de Bacchus : les épouvantails avaient dans le meilleur des cas échappé à l’arrachage, prenaient un air penché où avaient abouti en miettes loin de leur place d’origine… Quand ils n’avaient pas tout simplement disparu!

????????????????????????????????????

j’éponge les soucis!

????????????????????????????????????

gros plan

Je suis  contente de pouvoir témoigner par mes photos du travail accompli car si les vandales s’attendaient à voir  les personnes découvrant le saccage baisser les bras, ce fut peine perdue ! Aussitôt les petites mains déployèrent leur énergie pour effacer le passage des indésirables.

????????????????????????????????????

je prends mes aises en guise de haie

????????????????????????????????????

tu fais l’avion?

Dans le petit jardin

j’entre presque en catimini

Pour ne pas déranger les jardiniers

Cachés derrière les épouvantails.

C’est soudain la valse des arrosoirs

Ou le nuage de bouillie bordelaise.

Le partage de saveurs

Le partage d’informations.

Tandis que les  verveines de Buenos Aires

S’agitent au vent

Les capucines font la cour

A Sire Bacchus sur sa caisse en bois.

Les artichauts perchés tout en haut

S’éclairent doucement au soleil du matin

Les pois chiches et les souvenirs d’un ailleurs

Les légumes de saison

Montrent que Les Jardiniers

Jonglent avec le calendrier lunaire

et la météo de ce petit coin de terre.

Ils  réapprennent le contact avec la nature,

Ils  participent à la vie de ce poumon vert

Bien agréable en ville .

C’est un petit coin calme

Qui la nuit s’endort-en principe-

Il laisse derrière ses grilles

Les rumeurs, les peines et l’affolement de la ville

C’est une parenthèse heureuse

Une bulle bienfaisante

Entourée de ses grands arbres.

????????????????????????????????????

un rien de bonhomie et de naïveté

????????????????????????????????????

balai brosse unijambiste?

Me revient alors  ce refrain de Jacques Dutronc :

« De grâce, de grâce, monsieur le promoteur,

De grâce, de grâce, préservez cette grâce

De grâce, de grâce, monsieur le promoteur

Ne coupez pas mes fleurs »

????????????????????????????????????

la bouche en coeur

Quelle chance nous avons de tenir à distance l’homme amoureux des parpaings

????????????????????????????????????

Tu faisais quoi, toi?

« un homme qui au revers de son veston

Portait une fleur de béton »

Jacques Dutronc

Longue vie aux jardiniers, à leurs épouvantails et que le grand Cric croque les croquants de la nuit malintentionnés dont le passage ne laisse pas de trace de toute manière.

????????????????????????????????????

ouf, sauvé, l’Anatole!

Un bel été à tous les visiteurs et que les légumes et les épouvantails continuent à danser au clair de lune.

????????????????????????????????????

épouvantail au féminin, très élégante

 

Maïté L

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *