La Nao Victoria à Bordeaux: le souvenir de Magellan

????????????????????????????????????

La caraque et le Pont de pierre

Bordeaux le 17 octobre 2015

La Nao Victoria est arrivée à quai depuis quelques jours déjà. Nous avons encore dans la mémoire l’image de L’Hermione et la première impression sera la surprise. Nous avons affaire à la réplique d’un bateau de 28 m parti naviguer en 1519, soit 2 siècles avant l’Hermione. La Nao Victoria est une caraque, vraie coque de noix de par ses petites dimensions et sa coque arrondie se terminant par une poupe effilée, qui ne l’ont pas empêchée de faire le tour du monde sur les traces de son aînée. Ses trois-mâts supportent 286 m2 de voile à déployer à la force des poignets. , Toutes les manœuvres se font à la main, comme au XVIème siècle avec 15 membres d’équipage seulement.

????????????????????????????????????

une coque de noix

La première Nao Victoria du nom était partie de Séville, en 1519, au sein d’une flotte composée de 5 navires et 240 hommes sous le commandement de Magellan et Faleiro nommés capitaines par Charles 1er, futur Charles Quint . L’objectif fixé consistait à découvrir la route occidentale des îles aux épices (en Indonésie). Les équipages étaient constitués de plusieurs nationalités : des espagnols, portugais, italiens, grecs ou encore français…

????????????????????????????????????

la proue

 

????????????????????????????????????

la ligne effilée de la poupe

En 1522, seuls 18 hommes reviendront à bord de la Victoria après de nombreuses péripéties, mais sans Magellan tué lors d’une attaque par une flèche empoisonnée. Les instruments de l’époque : astrolabe, bâton de Jacob et cadran étaient utilisés pour mesurer la hauteur du soleil au-dessus de l’horizon et déterminer la position des bateaux. Pour mesurer la profondeur des fonds marins, on utilisait une sonde ou plomb de sonde.

????????????????????????????????????

la noire Victoria dans le port de la lune

Il faudra attendre 58 ans pour connaître le 2 ème tour du monde  à la voile. Le Détroit de Magellan, ouvrant le passage vers le Pacifique, quant à lui, sera abandonné pendant plusieurs siècles.

????????????????????????????????????

au plus près de la coque

L’ensemble du voyage est connu grâce à des documents d’époque, notamment Le Journal de Magellan rédigé par un des survivants.
La réplique de la Nao Victoria a été présentée à l’exposition universelle à Séville en 1992 après 8 mois de travaux intensifs. En 2006, après 2 ans passés sur les mers du globe, la Nao Victoria devient la première réplique de navire à avoir fait le tour du monde.

620px-Magellan_Elcano_Circumnavigation-fr.svg

carte trouvée sur le net

????????????????????????????????????

La hune d’un mât

Fernand Magellan à l'honneur

Fernand de Magellan à l’honneur

????????????????????????????????????

silhouette de la Nao Victoria

Nous avons eu la chance de pouvoir monter à bord et de pouvoir faire quelques photos malgré l’affluence bien compréhensible. Sur le navire, une exposition retrace l’aventure avec panneaux explicatifs, fac-similés de documents, visite des différents ponts et de la cale, reconstitution des lieux de vie.

????????????????????????????????????

la cabine du commandant de bord

????????????????????????????????????

Les couchettes des hommes de bord dans la cale

J’étais très heureuse d’avoir pu monter à bord mais je suis décidément une femme de terre ; je n’ai pu profiter à plein de la visite car la Nao Victoria bougeait; surtout sur le pont supérieur… Alors j’ai imaginé le tour du monde avec le plancher courbe, le roulis, le tangage…

????????????????????????????????????

aiguillot et gouvernail

« Je me suis embarqué sur un vaisseau qui danse
Et roule bord sur bord et tangue et se balance,
Mes pieds ont oublié la terre et ses chemins
Les vagues souples m’ont appris d’autres cadences
Plus belles que le rythme las des chants humains. »

écrivait Jean de la Ville de Mirmont… Je ne suis pas faite de cette étoffe-ci: mes pieds n’avaient qu’une hâte: retrouver la terre ferme.

????????????????????????????????????

ancre et cordages.

photos M et J Ladrat

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *