Boire à la fontaine de lumière

A suivre les paroles de pivoines

Les lèvres se font complices.

 

Au calice trempé

et baignées à la fontaine

des sourires voilés

les yeux demeurent tristes

cependant.

 

Tu l’avais dit:

Ainsi parlaient les nuages

Loin du palais de glace

Où la reine aux yeux d’acier

Prisonnière de son cristal

Rêvait de douceur étale

De mouvance et de pétales harmonieux.

 

Pourtant livrées aux passants

Qui passent, qui passent

Et ne savent pas que la vie est suspendue

Au bord des lumières soyeuses;

Pourtant,

Au bout d’une poignée de terre

S’élève le chant des pivoines balancelles

Sous le soleil en pic ardent.

 

Maïté L

10 commentaires

  1. La vie en transparence
    Aux précieux éclats émouvants
    Comme autant de douces espérances
    De rêves d’harmonies, de pureté et de renaissances …
    Une offrande, un appel …
    Entre ombre et lumière !

  2. @ Johal

    C’est un aperçu de quelques pivoines du jardin floral de la ville.

    Merci pour tes voeux Johal.

    Tu es la bienvenue ici, comme toujours.

  3. Mon sombre amour d’orange amère
    Ma chanson d’écluse et de vent
    Mon quartier d’ombre où vient rêvant
    Mourir la mer

    Mon beau mois d’août dont le ciel pleut
    Des étoiles sur les monts calmes
    Ma songerie aux murs de palme
    Où l’air est bleu

    Mes bras d’or mes faibles merveilles
    Renaissent ma soif et ma faim
    Collier, collier, des soirs sans fin
    Où le cœur veille

    Est-ce que qu’on sait ce que se passe
    C’est peut-être bien ce tantôt
    Que l’on jettera le manteau
    Dessus ma face

    Coupez ma gorge et les pivoines
    Vite apportez mon vin mon sang
    Pour lui plaire comme en passant
    Font les avoines

    Il me reste si peu de temps
    Pour aller au bout de moi-même
    Et pour crier Dieu que je t’aime
    Je t’aime tant, je t’aime tant

    Louis Aragon

    Merci pour ces merveilleuses pivoines et ton très beau poème que j’aime énormément. Je t’embrasse

  4. @Apolline,

    merci pour cette évocation d’un grand poète et de ce superbe poème que j’ai plaisir à relire.
    Tu es la bienvenue sur ces pages.

  5. Bravissimo pour la création d’un site où les mots dansent en musique sur les couleurs que la nature offre à chaque instant. Je sais que mes évasions iront vers les fleurs et la magie qu’elles inspirent. Ce n’est qu’un début d’histoire qui va se poursuivre à l’infini. Félicitations à l’artiste qui a mis en scène autant de diversité d’expression à notre portée.
    J’ai cueilli des branches de camomille en fleurs, des coquelicots éphémères et toutes sortes de brins s’harmonisant en bouquets. J’ai beaucoup de respect pour ce qui s’épanouit sous nos yeux malgré les caprices des saisons.
    J’embrasse celle qui sait s’inspirer des tableaux déroulés sous ses yeux éblouis.

  6. @Pierrette,

    J’embrasse aussi celle qui partage avec sa « payse » tant et tant de bouts de nature qu’ils soient de notre forêt, de nos fleurs ou de notre océan.Et bien plus encore.
    car tu l’imagines bien, un jour l’océan viendra sur ces pages coucher son écume, ses embruns ou ses magiques couchers de soleil.

    En attendant, restons avec nos yeux d’enfants éblouis, comme tu le dis si bien.Cueillons de chaque jour les petits trésors dont ces pages se veulent quelques parcelles témoins.

  7. La pivoine de Chine . . . fleur magique, remarquable, superbe, magnifique. Mon coup de cœur. Fleur digne de ton site et admirablement mise en poésie.

  8. @ Mich
    merci de ta visite.

    En effet nous voici ici en lumière et ombre et bien loin aussi dans des contrées que nous ne pouvons qu’imaginer.
    Les pivoines sont des cadeaux de la nature que nous buvons des yeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *