le monde blanc en haïku

Les déserts profonds
dans le noir si étoilé
seul un chien aboie.

.
*

Caresse du jour
son dos comme une colline
museau frais du chat[

*
l’été s’est posé
sur tes rêves voyageurs
un frémissement
*
Un oiseau statue
Foule des passants pressés
trois chaises vides

*

souffrance blanche
Le couloir des pas perdus
Le fil de la vie

*

Amandiers en fleurs
sur la colline des vents
Rimbaud sulfureux

*

Une libellule
rivière des demoiselles
le pont ensoleillé

*

Abricot juteux
Champagne! les yeux pétillent!
le soleil en rit encore

*
L’arbre à poésies
ce soir a beaucoup fleuri
de mots pétales
*

Ombre alanguie
Une épaule dénudée
Baiser papillon

*
Soleil au zénith
Les pieds dans le frais ruisseau
Une ombre passe.

*
Une voix s’est tue
chantre de la misère
pour les sans-abri

*

Reine d’un seul jour
glamour et peau de pêche
blanche pluie de riz

*
Pendants et cristaux
Blanches branches étoilées
heures diamantées.

*

Le ciel tourmenté
pour se faire pardonner
a viré au bleu

*

Maïté L

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *