Talmont-sur-Gironde au bord de la falaise

J’attendais cette rencontre avec Talmont-sur-Gironde, en Charente maritime depuis très longtemps.

Situé au bord de l’estuaire et à l’écart de la route  principale qui file vers la côte et  Royan, il y a tout à gagner d’arriver par la petite route côtière, dans ce village . Talmont est sur une presqu’île où ne vivent plus que 83 habitants(et beaucoup de touristes!!!!!!!)

Vous verrez rapidement se profiler , sur son promontoire rocheux l’église Sainte Radegonde, classée monument historique depuis 1890.

Edifiée à l’initiative des Bénédictins de Saint-Jean d’Angély au point haut de la falaise, durant le 12 ème siècle (1140-1170) , de  style roman saintongeais ,elle a été fortifiée vers le 13ème siècle .

Elle a perdu sa nef à  la fin du 14ème siècle par l’écroulement d’une ou deux travées, d’où la construction d’un portail gothique à l’ouest.

Sur la gauche,en entrant, accrochée à la voûte de l’absidiole, une  maquette de frégate, ex-voto de la fin du 19ème siècle.

Le cimetière est très fleuri, de roses trémières, comme tout le village et il donne directement sur l’estuaire. Je n’ai pas pour habitude de photographier les cimetières. Mais celui-ci a une particularité sur ces terres de Charente maritime où les luttes fratricides entre protestants et catholiques furent intenses.Il est un souvenir de la bêtise humaine: pendant longtemps il a été séparé en deux, un bout pour chaque communauté.

Sainte Radegonde est une des patronnes des marins.

Mais qui était Radegonde?Son souvenir est très marqué à Poitiers.

« En 531, les rois francs, Clotaire et Thierry, fils de Clovis, envahissent la Thuringe, massacrent les habitants, pillent la région.

Les deux enfants du roi thuringien Bertaire sont capturés. Radegonde, âgée d’une dizaine d’années, et son jeune frère, font partie du butin de Clotaire…

Clotaire lui fait donner une bonne culture latine. Après quelques années, il projette d’en faire son épouse. Radegonde finit par accepter le mariage et les contraintes de sa vie de souveraine.

Le jeune frère de Radegonde vivait à la cour du roi Clotaire. Celui-ci, craignant qu’il n’aille rejoindre les Thuringiens, le fit assassiner. C’est alors que Radegonde, rebutée par cet ultime meurtre et la conduite violente de son mari, demande à l’évêque de Noyon, Saint Médard, de la consacrer à Dieu.

En 550, Radegonde décide d’établir son monastère à Poitiers. Les pauvres sont accueillis au monastère, les malades soignés…, sa réputation s’étend au delà de la région.

La reine moniale meurt le 13 août 587. »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *