Rose des vents

cliquer sur la photo pour la voir en entier


Rose des vents


A la pulpe du jour, devant ma porte

Fenêtre sur le jour s’allume

Comme une prune à l’odeur d’été

Moustaches  framboise hors toiles d’araignées

Invitées à perler fraîcheur de rosée

Un effet mûre écrasée transparence du verre

Le sourire barbouillé matin ensommeillé

Et les doigts léchant les miettes de la nuit

Roses voiles mettant le cap

Sur l’escadrille à l’assaut ciblé

Si haut, si haut

Et double v adouci prenant le fard

De l’arbre boule silhouette d’où tout naît

Et noir fumée exhalant la poudre dispersée

Sur la ville parée d’offrandes aux yeux élevés.

Le 6 octobre 2010, à Bordeaux

toutes les couleurs sont naturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *