La terre est bleue comme une orange Eluard-4-

La terre est bleue comme une orange Eluard

Le Bassin d’Arcachon vu depuis un Cessna 172

« Le rêveur a trempé ses doigts dans le bleu. Son corps est désormais de sable.

« On voudrait jardiner ce bleu puis le recueillir avec des gestes lents dans un tablier de toile ou une corbeille d’osier. Disposer le ciel en bouquets, égrener ses parfums, tenir quelques heures la beauté contre soi et se réconcilier. »Jean-Michel Maulpoix Une histoire de bleu.

*******

Est-ce l’occasion de se réconcilier avec son moi profondément enraciné entre terre, ciel et eau, yin et yang et le Vide Médian de François Cheng. Tout cela se tient par le voile pudique jeté sur la virginité de la courbe de la Terre malmenée, violée et dont le sel de la semence s’échappe entre l’écorce et le zeste d’insouciance dont l’homme fait preuve. Dans ces chemins de vie et de féminité dont j’ai parcouru du doigt les rides sur ta peau de terraciel de terre-à eau, il ne te reste plus que la moitié de moi-même. Tu m’as déjà perdue dans ton combat terre-à-terre  où tu n’as pas recueilli les bribes de bleu qui s’échappaient de  ma corbeille de vie et d’amour. Je te l’avais déjà dit. Je l’avais même chanté. Je te le redis sur les ailes qui m’ont conduite là où je voulais aller :

Je voudrais un monde bleu

Celui des océans et des mers

Je serais le chef de  chœur des flots

Et pourquoi pas

De cœur à cœur à cœur sur les eaux.


Je voudrais un monde bleu

Celui des hauts sommets

Légèrement embrumés.

J’inventerais pour vous

Des vallées de carreaux

Des torrents envoûtants

Des chemins à gravir

Dans l’ivresse de l’abandon.


Je voudrais un monde bleu

Habilement posé sur la palette des peintres.

Au jaune des cultures

Les tracteurs dessineraient

Des destins symboliques

Il suffirait de les emprunter

Et de se laisser guider

En toute liberté.


Je voudrais un monde bleu

Bleu profond hérissé de libellules

Guidant le poumon vert

Des printemps lumineux

Bleu azur, bleu vert

Vert lumière

Là d’où toute vie renaît.


Je voudrais un monde bleu

Partout du bleu

Rien que du bleu.

J’y déposerais par petites touches

Des rouges coquelicot

Des jaunes fulgurants

Et des tournesols

Maïté L

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *