11 novembre: chemins de mémoire en Picardie-1-

Un homme dont le regard est tourné vers sa région lointaine

En ce jour du 11 novembre 2010 ,il n’y a  plus de Poilus pour témoigner de la première guerre mondiale.La grisaille du jour s’accorde au souvenir.

Pour tous les combattants morts pour la France, pour ceux qui sont revenus marqués à jamais

Parce que l’un était mon grand-père paternel, l’autre mon grand-père maternel et un autre encore un grand oncle, parce que mon mari n’a jamais connu ses grands-pères. Parce que la famille de Marithé vécut aux premières loges.

Parce qu’un jour d’août 2009, nous partîmes, avec une guide et amie prénommée Marithé sur le Chemin des dames ou sur le plateau de Californie, je vous livre pudiquement quelques images, empreintes d’émotion:

C’est en larmes que nous sortîmes de la Caverne du Dragon . C’est dans un état d’oppression que nous saluâmes le plateau silencieux sous le vent.

J’accompagnerai mes photos à mots comptés.


Monument des Basques
Inauguré en 1928, ce monument est érigé à la mémoire des combattants de la 36e division d’infanterie composée en majorité de soldats du Sud-Ouest de la France et se situe sur l’arête du plateau dominant Beaurieux et Craonnelle.

à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *