Sanguinet le soir: il est temps de quitter les lieux sur la pointe des pieds-10-

***

Partir. revenir vers la ville.

mais pas sans avoir planté le décor…

Roseaux, dansez une dernière fois pour nous.

Arbres en marche vers le printemps, vous avez quelque chose d’humain…

A vous tous,lecteurs, qui avez été si présents dans ces instants saisis aux les abords du lac de Sanguinet, je vous donne  en miroir les  mots que vous avez déposés au creux de ces pages. Parce que vous avez su saisir l’âme du lieu, lisez vos contributions comme une déambulation en poésie.

Merci

*******

Douceur et tendresse du moment. Le lieu est une invitation à la plénitude : être là tout simplement et regarder la vie se vivre chaque seconde, s’amuser du reflet changeant de l’ombre sous le cri d’un oiseau.

au fil de l’eau
au fil des roseaux
l’histoire se file

(Lautreje)

***

le lieu prête à la paix et à la tranquillité.

**

il existe à Montréal une rue Sanguinet qui serait le nom d’une des familles qui se seraient établies chez nous au début de la colonie.
Mais située en plein centre-ville, elle n’est pas du tout un havre de paix!

**

comme souvent, la représentation sublime la réalité

**

Reflets du ciel, horizon épuré, douceur pastel… une beauté dans toute sa simplicité

**

je suis prête j’ai même enfilé ma petite laine, juste au cas où …

**

Avec l’emprunt d’une de ces pirogues, je vais glisser au fil de l’eau, suivre l’Histoire du passé et admirer ces reflets magnifiques

**

Les roseaux réfléchissent.

**

Tu regardes ces racines, ces longues veines qu’anime une vie secrète… et tu descends dans ton âme… vers les autres, vers toi-même…jusqu’à ton origine… et si tu prends le temps, la sérénité viendra.

**

Un poisson arc

**

Rêves moirés

Vibrations

Mystère des ondes

Lumière de liberté

**

Parfois poisson et oiseaux sont sur la même longueur d’onde il suffit que l’un des deux brise le miroir

**

un bracelet passé au poignet du lac…

**

être en communion avec ce qui est.

**

Finesse extrême des lignes et des mots dans un écrin bleu

**

Une évolution qui nous échappe dans notre marche pressée.

**

Comme si les cataclysmes ne pouvaient atteindre une telle sereine beauté. Pourtant, tel pourrait ne pas être le cas, un jour.

**

délicatesse des reflets d’eau

**

De fil de roseaux
En fil à fil tremblés

La poésie nous enveloppe de ces reflets dorés.

**

mystérieuse phrase, aussi mystérieuse que l’intérieur des reflets tremblés,

**

quitter un instant tout repère pour s’élever à la poésie. Douceur du moment !

**

Calligraphies chamarrées,
au gré des ondes irisées,
mouvantes incessantes,
émouvantes en leurs finesses vivantes …
S’y perdre quelques instants,
Y replonger encore, et encore,
Oscillent les ocelles dans mes pensées …

**

Un moment de contemplation comme je les aime

**

gracieuses arabesques sur scintillements et bleutés-argentés,
virevoltant de frissons en frissons …
Tout un crescendo empreint de délicatesse …

**

la nature danse sa vie.

**

Temps suspendu !

**

grâce !
subtile  union du roseau élancé suspendu et de l’eau en épousailles de terre.

*******

*******

Aux chorégraphies aquatintées
Sur eaux vives,
Images et mots font vibrer tous les sens…
L’imprégnation s’accentue
Et les envies créatrices affleurent
Se nourrissant encore de cet enrichissement offert…
Une parcelle de vie intérieure
Viendra éclore un jour
Essayant de rendre hommage
Aux coups de cœur éprouvés…

(Cerise/Marithé)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *