Bordeaux couleurs photos passion: Alain De Cal

 

« On ne choisit pas sa ville natale; qu’on l’aime ou non, on la porte avec soi, dans le cœur, dans les yeux, sur la peau; on la touche, on la respire, c’est elle seule qui donne aux quatre saisons la couleur de ses pierres, de son ciel, de nos visages et de notre amour. »

Louis Emié

Il en est de même lorsqu’il s’agit de notre ville d’adoption et qu’elle devient notre fierté.

La ville de Bordeaux et ses lieux phares est entrée sur la pointe des pieds à la M5S, puis portée par la force évocatrice d’ ALAIN DE CAL, elle a investi tout l’espace imparti, chaque photographie distillant sa touche, sa lumière et répondant haut- le- cœur, hissant haut les couleurs.

***

 

***

  Rouge passion,

  à la rencontre

  d’un photographe

   et d’une décoration

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une adresse:

la M5S

 


 


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 ***

un site où retrouver les photos d’Alain De Cal:

http://bordeauxphotopassion.fr

***

***

***

L’élégance du noir et blanc dans le hall d’entrée.

***

***

Bordeaux les albums du rêve.

***

 ***

…Bordeaux à livre ouvert:

jaune, bleu mais aussi vert et l’histoire de la rénovation de notre clocher de Saint-Augustin.

***

***

« La base c’est le regard, apprendre à voir. La jouissance de l’œil devant un rapport de forme, une géométrie, le nombre d’or… »  Henri Cartier-Bresson 

 

Alain ne dédaigne pas le reste de la Gironde également présent sur son site au travers des reportages où, comme toujours, il a le souci d’apporter des informations complémentaires que ne donne pas l’image :

Mais Bordeaux représente 75 % de ses reportages. Infatigable marcheur et sportif, il sillonne la ville en tram, en vélo et à pied. Il est une des mémoires de la ville, s’inscrit en positif face au temps qui passe sans laisser de traces, si nous n’y prenons garde ; l’homme a de la patience, de la ténacité, l’amour du détail qui donne du sens à l’ensemble. Il participe à la lisibilité de l’évolution au long cours, toujours à l’affût, il anticipe, veut nous faire voir notre environnement autrement, d’un œil averti. Ses reportages se  nourrissent de ses pérégrinations et s’inscrivent dans la durée : un an, deux ans… ainsi les thématiques s’étoffent, s’enrichissent, se peaufinent jusqu’à l’aboutissement de l’expression.

Actuellement, son regard se porte volontiers du côté de la Base sous-marine où le contraste naît entre le Bordeaux ancien et  son devenir, sous forme de choc, avec notamment la construction du Pont de Bacalan Bastide. Il en est de même pour le quartier de la gare.

Mais, ALAIN DE CAL ne dédaigne pas les endroits mythiques comme le Pont de Pierre, la rive droite ou les quais ainsi que les monuments ou bâtiments permettant de prendre de la hauteur ou de voir la ville de manière inhabituelle. Il est aussi très impliqué dans la mémoire du quartier Saint Augustin, quartier n’échappant pas à la rénovation de ses rues, de son espace public et de son clocher.

« Il faut mettre sur la même ligne de mire la tête, l’œil et le cœur. »  Henri Cartier Bresson

C’est ici une belle exposition qui se donne à voir.

Alain a deux souhaits: que son travail lui permette de faire LA belle photo de Bordeaux sous la neige et aussi exposer en grand sur les grilles du Jardin Public: affaire à suivre.

Photos  Maïté L à l’exception de l’affiche de l’exposition.

http://www.maisondes5sens.fr/

*******


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *