Scènes ciel et eau: poussières de chuchotis

***

Les fêtes intimes d’une amitié éprise du même langage, la marche côte à côte sur le sentier des étangs où chacun suspend son pas aux rumeurs amoureuses des oiseaux

Louis-René Des Forêts/ Ostinato

***

***

Entre le ciel et nous  

Les lampions du soleil

Rouge treillis infranchissable

où les plans d’eau refuge

peaufinent la vie

les cris des mouettes

le calme

solitaire

aussi.

***

***

L’aigrette garzette

Et les cigognes venues en voisines

***

***

Un instant parmi tant d’autres sur le sentier du littoral

au Domaine de Certes

pas à pas et photos mots à mots: Maïté L

***

12 commentaires

  1. @ Fifi
    cette constante nous plaît: elle est cette nécessité cueillie au bord du sentier du littoral où pas un mot plus haut que l’autre n’est de mise pour ne pas troubler la paix des lieux.Je laisse aux chasseurs les filets de sang et les tons contrastés et je ne me laisse pas détourner de cette rondeur de l’air, tout juste aiguisée par la brise.

  2. @ Marithé

    les poussières, élémentaires particules savent parfois tenir leur rôle et se retrouver dansantes dans les tourbillons d’air, à la faveur d’un rai de lumière braqué comme un projecteur sur la scène de l’été.

  3. J’aime
    J’aime ces paysages (loin de chez moi)
    J’aime ces couleurs
    J’aime ces miettes de lumière
    J’aime les OISEAUX

    merci pour vos mots, vos visites chère Maïté et pour la beauté que vous savez nous donner

  4. Il est vrai qu’il faut savoir compter pour poster un commentaire chez vous,,, et il m’arrive de me tromper…(hic)

  5. Septembre est là déjà … les buissons d’aubépines … ou d’églantiers,je ne sais pas, portent déjà leurs fruits rouges, cénelles ou églantines toutes deux comestibles et invitent à préparer des confitures pour l’hiver …
    Les cigognes, chassées de l’Est par le mauvais temps font étape … Ici à Paris, depuis de nombreux jours déjà, il n’y a plus d’hirondelles … les mouettes reprennent leur quartier d’hiver autour du Port de l’Arsenal …
    Comme le temps a passé vite … s’envolent les oiseaux et les semaines dont les eaux calmes sont le miroir …
    Plein de bisous

  6. @ Maria D

    il faut profiter de ces instants de beau temps qui, ici comme ailleurs, nous sont comptés cet été.
    Je n’en finis pas de découvrir ma région et j’aime la faire apprécier hors des sentiers battus parfois.
    Visiter vos paysages(intérieurs) et raffinés est un délice. je les aborde avec humilité.

    Pour ce qui est de compter…il m’arrive aussi de me tromper par étourderie. Et dire que cela ne décourage même pas les campagnes de spam!

  7. @ Ladyapolline
    aurais-tu de l’avance sur le calendrier?
    Mêem si septembre avance à grands pas, j’espère une fin d’août digne de l’été.
    En tous cas, ce n’est pas le cas aujourd’hui où plafond bas et bruine se sont invités.

    Sur le sentier de Certes, à mon avis ce sont des aubépines: il me semble les avoir photographiés en fleurs au printemps.Par contre j’ai oublié de photographier les prunelles bleues qui étaient aussi du meilleur effet et que certains ramassaient.
    Les cigognes présentes sont à l’année au parc ornithologique du Teich, à l’embouchure de la Leyre.
    Bon dimanche et bisesssssssss.

    Puisqu’il fait mauvais, j’irai au cinéma.

  8. Je reconnais bien les cigognes portugaises qui se reposent un peu.
    Si ça ce n’est pas avoir de l’oeil!…
    Tes photos sont douces et la deuxième m’enchante.
    Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *