Un printemps en hiver

????????????????????????????????????

le sable muselé?

????????????????????????????????????

pas à pas la mousse

????????????????????????????????????

petit poisson et main secourable

????????????????????????????????????

si légère

Un printemps en hiver

Une bulle douce – Un chuchotis à mon oreille

Sur le chemin de la dune – Sur le bois qui bat la cadence

Chaud le sable emprisonné s’enfonce – Les pas dans les pas

Puis le roulis, la mer bigoudi- la mer sourire, la mer à découvert

Du bleu – Ciel mon hiver- Ce sera demain sur le calendrier

Et puis caresser les couleurs- Goûter les odeurs

Sur la palette des bleus- Le ciel -La lune s’invite sur la portée

Des tracés – les lignes des avions- Recti- Lignes

Et fauve la mer- si petit poisson abandonné –La  marée

S’en est retournée sans lui- Remis à l’eau : se sauvera-t-il ?

Ballet limicole, les gravelots en tenue de neige

Glissent, courent après le ressac- Minuscule vie

Doux le fil de la mousse brillante-Abandonnée, bousculée

Les pas sur le sable- à perte de vue-Se perdent dans la brume

Léger le temps du rêve –le soleil baisse déjà à l’horizon

Vif argent du contre-jour- Au retour je marche à l’envers

Du décor  –Uniformément lumineux- Argent du soir

A l’endroit, la mer s’émeraude au creux des boucles

Se brise, explose en écume lointaine- très lointaine

Les vagues du jour-Calme la marée s’efface

Sauf si elle nous rattrape par le mollet- Sauf si je l’oublie

A écrire l’hiver sur le sable-Calligraphie du jour

Mon amie la plume-De mer- D’oiseau –Quel oiseau ?

L’oiseau de mer ? L’oiseau de terre ? L’oiseau de papier

Dans le ciel- S’envole- S’en va l’oiseau de terre

Fin du roulis- S’efface sur le sable, l’éphémère calligraphie.

Dans la tête, Noël au printemps, L’hiver et la marée

La marée, je l’ai emportée – Sur les lèvres- Au fond du cœur.

21 décembre 2015

????????????????????????????????????

bleus de ciel, bleus de mer, brume douce mousse

????????????????????????????????????

à la pêche

????????????????????????????????????

à la course

????????????????????????????????????

un printemps en hiver.

????????????????????????????????????

Hep! Père Noël c’est par ici les petits souliers!

29 commentaires

  1. Merci pour ces photos, voir la mer me fait du bien; il ya si longtemps qu’elle me manque; on ne peut tout avoir: l’Inde et la mer; mais je me suis baignée près de Royan à la Toussaint; en quoi aurai-je le droit de me plaindre? Hein?
    Gros bisous, merci pour l’air du large, la mousse-bigoudis, tes mots…………ET de tout ♥, plein de baisers iodés!

  2. Magnifique, oui, il fait doux et la lumière sur tes photos est splendide.
    J’adore la légèreté mousseuse et tes mots qui enjolivent le tout!
    Un tout grand merci, que tes fêtes soient joyeusement pétillantes.
    Je t’embrasse

  3. Bonsoir ma chère Maïté, que cet endroit est beau et reposant tout en écoutant chanter la mer. Tes photos sont splendides et tes mots se lisent avec grand plaisir en silence.
    Lorsque je vois tes photos de mouettes, le souvenir de vacances en Bretagne me revient où je m’amusais à photographier des mouettes sur le sable. Ce fut un beau moment.
    De tout coeur, je te souhaite un très beau Noël entourée des tiens et une belle nouvelle année 2016 remplie de petits bonheurs à savourer.
    Je t’embrasse très fort ♥

  4. @ Anne

    il est vrai que dans notre grande région, nous avons une chance inouïe pour le climat en général. Lorsque le temps se réchauffe, nous sommes aux premières loges.
    Nous en profitons mais avec tout de même une arrière pensée concernant la planète entière.
    Mais notre plus grande chance à nous est d’avoir l’océan à portée de voiture; dans l’heure qui suit, nous sommes les pieds dans le sable et les yeux dans les vagues.
    De menus plaisirs qui sont énormes.
    Je t’embrasse et pense à toi.

  5. @ Colo

    une échappée belle, comme cela , sans préméditation; juste parce qu’il faisait très beau et qu’il n’y avait pas de vent.
    La lumière exceptionnelle; des tons changeants du plus pâle au plus soutenu; d ela douceur qui nous fait souvent défaut par ailleurs et nous voilà hors du temps. Avec l’envie d’en témoigner, de garder trace de ces instants bénis.
    Merci Colo.
    Que les fêtes soient aussi pour toi un moment de vie intense. Lorsqu’on en connaît le prix, on accorde encore plus d’importance à toutes ces perles d’instants.
    Je t’embrasse.

  6. @ Denise

    chère Denise, merci tuas bien saisi l’atmosphère de l’endroit. Le dernier village est à une dizaine de km et on accède au Grand Crohot par une route unique dans les dunes et les forêts de pins. Pas de constructions en bord de mer et la plage à perte de vue, rejoignant d’autres plages tout le long de l’Atlantique.
    Les oiseaux que tu vois sont beaucoup plus petits et rapides que les mouettes: ce sont des Pluviers à collier interrompu ou Gravelots à collier interrompu.

    Chère Denise, je te souhaite aussi d’excellentes fêtes de Noël auprès des tiens et que 2016 t’apporte le meilleur.
    Je t’embrasse.

  7. Je contemple tes images et me laisse bercer par tes mots…
    Ces couleurs sont d’une douceur rare et apaisante !

    Merci pour ce moment de beauté, Maité !!!
    Belles fêtes, Maïté avec ceux qui te sont chers.
    Je t’embrasse !

  8. @ Danièle

    merci d’apprécier la lecture de mes impressions.

    Ici aussi, les fleurs de fin d’hiver ou de printemps se trompent de saison: le polygala fleurit ainsi que les pervenches, le romarin et les jacinthes poussent…
    Bonnes fêtes de fin d’année pour toi aussi.

  9. @ Fifi

    Oui Fifi c’est une atmosphère comme je les aime; on en sort, avec difficulté mais rassérénés. A cet instant précis, je voudrais être peintre, aquarelliste… Il ne me reste que les mots à ma portée.
    Merci Fifi, bonnes fêtes de fin d’année aussi.Joyeux Noël dans ton Alsace qui me fait rêver aussi.
    Je t’embrasse fort.

  10. Mais oui, cette lettre au Père Noël lui parviendra. Il faut savoir que chaque lettre écrite dans le sable et lui étant adressée, sera, chaque soir, soigneusement découpée, puis roulée afin d’être transportée par les hommes forts, marins-postiers. Chaque lettre sera déposée dans une barque, puis emportée jusqu’au gros bateau du Père Noël qui attend au mouillage. Une fois le gros bateau rempli, il fera route vers le port le plus proche, la cargaison débarquée et livrée au Père Noël. Rien ne sera perdu.Je le sais , car, je me dois d’être attentif à tout ce qui s’écrit dans le sable, en qualité de land artiste. Cette année, par exemple, ma lettre au Père Noël est partie vers lui de cette façon.
    Je te souhaite un Joyeux Noël, chère Maïté et je t’embrasse très fort.

    Roger

  11. @ Roger Dautais

    merci pour cette merveilleuse histoire à laquelle je crois bien volontiers. Merci cher poète land artiste. J’ai pensé à toi sur la plage lundi. A part un bois flotté, quelques plumes et un demi coquillage, peu d’éléments susceptibles d’être regardés sous l’axe du land art. Par contre, que de lettres de sable, ce jour-là! Ma lettre, ce jour-là est partie avec le souhait que la douceur ambiante s’étende au reste du monde… Père Noël, si tu m’entends, que tu sois de la mer, de la terre ou du ciel…
    Merci mille fois Roger. joyeux Noël et moi aussi je t’embrasse fort.
    Maïté

  12. Tes photos relèvent du grand air (je viens de faire une faute de frappe : je voulais écrire -art- et non air mais je ne rectifie car l’expression grand air colle bien à ces clichés). La mer comme je l’aime, calme, plane, du sable du ciel bleu et de l’iode pour moi toute seule.
    Passe de bonnes fêtes Maïté, profite bien et nous nous retrouvons dans quelques temps pour de nouveaux partages.
    Chinou

  13. Quelle douceur, quelle lumière, quelle poésie dans le regard – merci Maïté.
    Il pleut sur la ville en cette veille de Noël, mais cela n’empêche pas les merles de se gaver des fruits du chèvrefeuille et le chat de suivre les gouttes en perles sur la vitre.
    Et à l’instant, un arc-en-ciel s’élève – magique. Joyeux Noël !

  14. Oiseaux sur le sable :
    Je penserais davantage au gravelot à collier interrompu que l’on rencontre sur les grandes bandes de sable toujours là où viennent mourir les vagues. C’est un petit oiseau qui se déplace en bandes. Il trottine rapidement sur le sable et s’envole dès que l’on s’en approche pour aller se poser un peu plus loin. Le gravelot niche sur les dunes où les femelles déposent leurs œufs à même le sable, c’est pourquoi les lieux de nidification sont protégés par l’action du conservatoire du littoral.

  15. Très beau poème où l’on sent l’emprise de la mer qui ordonne le tumulte des pensées et des mots qui affleurent au gré des vagues. Joyeux Noël et bonne fin d’Année !

  16. @ Chinou

    J’aime aussi la mer aux tons pastel pour le calme qu’elle procure, mais aussi les ciels changeants et lorsqu’elle est démontée, c’est un vrai bonheur de cueillir les vagues au cœur; jusqu’en avoir le vertige.
    A bientôt en effet pour échanger nos impressions.
    Bonnes fêtes de fin d’année.

  17. @ Tania

    Quel dommage qu’il pleuve aujourd’hui! Je t’envoie donc par colis express via le Père Noël un peu de notre soleil généreux qui nous fait douter de la date. Les merles viennent prendre leur bain et tournent autour du cotoneaster et de ses baies rouges. Plus matinaux que nous, ils « jardinent » dans les massifs à la recherche des vers de terre et mettent tout sens dessus dessous. Lorsque je me lève le matin , je le vois et je l’entends chanter dans le cerisier des voisins qui n’arrive pas à perdre ses feuilles.
    Joyeux Noël, Tania et merci de ta visite.

  18. @ Serge

    merci pour ces explications qui sont en effet les bonnes.Le Pluvier à collier interrompu ou Gravelot à collier interrompu, c’est bien de lui qu’il s’agit et il sera protégé dans les dunes car nous avons remarqué qu’actuellement une barrière est en cours d’édification tout le long des dunes. Un pêcheur familier des lieux m’avait dit le nom de cet oiseau, mais tu vois, je l’avais oublié.
    Je vais corriger sur mon site.
    Merci pour tout . Joyeux Noël et bonne fin d’ année aussi.

  19. En ce printemps de mousse légère, de sable si blond et de bleu si tendre, je vous souhaite un beau Noël chère Maïté, douceur et amour
    Je vous embrasse

  20. @ Maria-D

    merci chère Maria-D.
    Je vous souhaite également une belle journée de Nël pleine de douceur et d’harmonie.
    Je vous embrasse de tout cœur.

  21. Un beau poème et de belles photos pour finir l’année en beauté et un petit poisson qui ne savait pas encore nager remis à l’eau ! Merci pour ce moment de bonheur et joyeuse fin d’année Maïté ainsi qu’à tes proches

  22. @ Ulysse
    merci et une bonne fin d’année pour toi aussi ainsi que tes proches.
    Chez toi un air de liberté dans les montagnes,au milieu des chevaux; chez nous des accents océaniques au moins dans la pensée. Espérons que Petit Poisson deviendra grand comme l’espoir qui grandit de trouver en 2016 une année meilleure.

  23. Ah elle est bien belle ta plage et oh combien romantique. J’aime tes traces sur le sable. On va pouvoir monter une collection ! 😉 Bonne fin d’année à toi et aux tiens.

  24. @ LOU
    Ecriture et dessin sont intimement liés, comme souvent sur la plage. Bien sûr, je n’ai pas croisé de landartiste mais de nombreux témoignages d’amour, de vœux et des traces en tout genre qui me fascinent: petits et grands pieds, oiseaux, chiens, chemins de traces de piétinements, d’hésitations, d’allers simples et de retours.
    Merci LOU. Bonne fin d’année pour toi aussi et les tiens.

  25. Elles sont belles tes photos ! la mer m’inspire aussi, j’ai la chance d’habiter tout près de cet élément essentiel dans ma vie. Que de ballades avec ma malzenn sur la côte lorientaise. Je te souhaite Aliénor de passer de joyeuses fêtes de fin d’année 🙂 @bientôt ! bisous de Bretagne 🙂
    Frédéric.

  26. @ Frédéric

    Grand merci à toi d’être venu partager ces rivages de sable. Combien j’aurais aimé habiter au bord de la mer. Je t’imagine bien avec ta compagne de balades.
    Bonne et heureuse année, Frédéric.
    Bisous bordelais.

  27. Une délicatesse si bien venue
    qui apaise tous les sens…
    D’agréables vibrations s’échappent de ces traces que tu sais
    si bien apprivoiser et recueillir,
    si musicalement évoquer pour nous,
    si harmonieusement combiner
    pour nous emporter dans cet air de liberté
    d’une belle et grande douceur.

  28. @ cerisemarithé

    ce sont de tels moments d’exception qu’ils ne peuvent que laisser des traces dans la mémoire, après avoir empli le regard et les sens.
    Cette sensation d’apaisement que tu ressens en regardant les photos est bien réelle. Je ne suis pas sûre, même si c’est un rêve d’être plus proche de l’océan que la banalisation et l’accoutumance auraient les mêmes effets salvateurs.
    Mais la liberté se niche bien là, dès que l’océan apparaît au détour des caillebotis…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *