Le mascaret sur la Dordogne, un jour de printemps

Le mascaret est un phénomène naturel absolument fascinant. Il  se produit en un unique endroit en France : sur l’estuaire de la Gironde.

Mercredi 28 avril, le  coefficient de marée prévu est de  100 et nous décidons d’aller pour la première fois voir le mascaret, en sachant bien que les moments les plus propices pour l’observer sont à l’entrée du printemps et de l’automne, car il faut aussi tenir compte de l’étiage.

Le flux de la marée  s’engouffre dans l’entonnoir de l’estuaire  et se heurte au courant du fleuve. Les vagues(de 5 à 10) se forment et grossissent lors de leur progression, pouvant atteindre deux mètres de hauteur . Elles progressent à une vitesse de 15 à 30 km/heure jusqu’à 200km dans les terres.

Le mascaret peut être observé en différents points de l’estuaire et de ses affluents mais c’est dans le village de Saint Pardon, près de Vayres, en Gironde, qu’il est le plus beau à voir.

Tout commence en général dans le café du port qui surplombe la Dordogne. Le village situé sur la « route royale » d’Henri IV est bien petit mais tire sa notoriété de ce phénomène.

Vous prenez votre temps en sirotant une boisson pendant que les surfeurs venus de très loin parfois se préparent en scrutant la montre et le fleuve.

Alors que tout est calme , ici, sur la Dordogne, un affluent de la Gironde, soudain une série de  vagues arrivera à contre-courant du fleuve.

Lorsque l’heure approche,les surfeurs se transforment en hommes grenouilles et soit remontent en amont pour profiter le plus longtemps possible des vagues, soit attendent sagement que le mascaret arrive jusqu’à eux. Il y a aussi les canoes, les barques  et la plaie du progrés: les scooters des mers.

Surfer sur le mascaret est un exercice très différent de celui de l’océan. Les vagues avancent plus vite et latéralement. Elles viennent labourer les berges. parfois les surfeurs aguerris peuvent tenir 20 mn sur la vague. il est habituel qu’ils restent sur la vague durant un kilomètre.

Nous avons été surpris par le grondement qui accompagne  ces vagues déferlantes fondant littéralement sur le fleuve qui bientôt ne sera plus que remous. J’ai beaucoup aimé aussi le moment précis où les surfeurs se redressent et semblent planer .

Le 28 avril était un mercredi. Imaginez lorsque les conditions de mascaret sont optimales, puisque nous avons vécu un petit mascaret , et lorsque ce phénomène se produit une fin de semaine: Saint Pardon se mérite et il faut arriver très tôt.

Pour en savoir plus:

http://www.obs.u-bordeaux1.fr/mascaret/index.html

photos : Maïté L

Vous pouvez aussi en savoir plus sur le site officiel de la mairie de Vayres :

en ce qui concerne  Saint Pardon:

http://www.mairie-vayres.fr/Le-Port-de-Saint-Pardon,83.html

et en ce qui concerne le mascaret:

http://www.mairie-vayres.fr/Le-Mascaret.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *