Prendre la plume-6-

« Les phrases sont de la même étoffe que la mer, tissées par le même mouvement de navette qui trame le proche et le lointain, commençant,finissant toujours, sur la page pareille à la côte où le large reprise ses ourlets. »

Jean-Michel Maulpoix (Une histoire de bleu).

***


Plume d’oiseau, plume d’océan
J’ai cueilli ton image au passage.
Veux-tu peigner l’océan qui ondule

ou bien écrire son histoire?
L’entends-tu mugir
et venir lécher le sable

Pour que tu lui rendes hommage?

Il est là; à la barbe de ton dessin souple.
Destin lié au vent,
quand t’es-tu soumise
à la caresse des grains

A la caresse du sable?
Légèrement posée, tu frémis
et tu trembles.
Jamais plus tu ne voleras ?

Tu flotteras peut-être,

Plume légère, plume blanche:
Deux pas en avant, tu hésiteras

Trois pas en arrière, tu ne seras pas fière.


Certains pourraient te croire frêle
mais ce n’est qu’illusion
et dessin  posé délcatement
entre océan et dune


tu es

juste le jeu d’une ombre

Juste le jeu d’une plume.

 

******

***

******

Maité L


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *