Balade au phare de Cordouan et le long de la côte–2–

2– Cap sur le phare ! Le phare se mérite !

DSC_3808

DSC_3819

Car une fois parcouru le banc au sable tantôt mouvant, ou tassé et accrochant nos plantes de pieds avec ses vagues de sable, les rinçant dans les flaques laissées par la marée, il fallut se rendre à l’évidence : il allait falloir traverser une seconde étendue d’eau plus profonde que la première. Tout le monde ou presque se retrouva en slip, en caleçon et la traversée s’organisa : l’eau montait, montait, certains en eurent JUSQU’AU NOMBRIL : affaire de taille bien entendu, tout le monde ne mesurant pas 2 m !

DSC_0071

Il fallut convoyer à bout de bras,  « le précieux apéritif »  Bravo Jean-Marc !)et les appareils photo ! Les accompagnateurs nous « accompagnèrent », l’entraide fit le reste à l’intérieur du groupe car il fallait compter avec l’eau et les rochers, les creux et les bosses, le tout assez glissant ! Tout le monde fut à la hauteur du défi, avec le sourire. La compagnie avait prévu le petit canot de sauvetage pour les enfants et les personnes handicapées.

DSC_3816

Au retour du phare, la marée avait  encore baissé et la traversée fut bien plus facile.

Pluies abondantes, mouvements des marées, évolution du paysage marin, chenaux d’accès différent au phare, nous étions en train d’éprouver tout cela ce qui ferait de cette journée, une journée inoubliable.

DSC_3824

Encore 260 m de chaussée empierrée et nous étions arrivés devant les deux gardiens prêts à nous accueillir au pied du phare haut de 68 m, au cœur d’un bastion circulaire de 41 m de diamètre et de 8,30 m de haut,  dont la lanterne en haut des 7 étages a une portée de 40 m. Le phare a fêté ses 400 ans d’allumage en 2011.

DSC_3820

D’ailleurs, l’apéritif ne fut pas hissé dans les hauteurs…JEAN-MARC le confia aux dits-gardiens !

DSC_3805

DSC_3813

DSC_3822

DSC_3841

DSC_3920

DSC_3834

Chacun fit la visite à son rythme,(souvent en slip trempé sous le ciré : même pas froid !) après une présentation du phare, et gravit les quelques 300 marches faciles menant à la lanterne.

DSC_3838

DSC_3867

DSC_3880

DSC_3887

DSC_3888

DSC_3891

A mesure que nous nous élevions, le paysage tout autour devenait à couper le souffle.

DSC_3892

DSC_3893

DSC_3894

DSC_3895

DSC_3897

La lumière variait sans arrêt…

DSC_3909

DSC_3903

DSC_3905

La visite du phare terminée, pas de temps à perdre !La marée a ses impératifs(l’estomac aussi ? Promesse d’apéritif  en prime ?) Il fallut reprendre la chaussée empierrée, faire GRANDE TREMPETTE à nouveau, s’amuser des diverses réactions,

DSC_0176

maintenir l’apéritif hors d’eau et au bout de la traversée du banc de sable…faire sauter les bouchons ! Merci JEAN-MARC !

DSC_3930

prendre le temps de photographier les vagues de sable:

DSC_3926

DSC_3936

DSC_3940

Grâce au Zodiac, nous regagnâmes le bateau…et le pique-nique !!!!!!!!!!On entendit les mouches voler pas très longtemps certes !) tandis que notre capitaine continuait à nous éclairer sur l’Histoire de l’estuaire, ses épaves nombreuses dans les eaux d’apparence très calmes.

DSC_3971

Le bateau faisait route vers les côtes charentaises,

DSC_3956

Saint-Palais-sur-mer, le puits de L’Auture, le Pont Du Diable, Royan, Saint-Georges- de- Didonne, toutes les conques chargées d’Histoire,  Meschers et ses grottes troglodytiques, creusées dans la falaise et habitées encore aujourd’hui,

DSC_3983

Ces grottes naturelles creusées par l’érosion, dans les falaises de l’estuaire de la Gironde

DSC_3986

surplombent la mer à 20 mètres, sont truffées de cabanes à carrelets, cabanes de pêcheurs sur pilotis. Habitées dès la Préhistoire, les grottes ont, au fil du temps, servi de refuge aux pirates, contrebandiers, protestants persécutés.

DSC_3990

 

Nous allâmes jusqu’à Talmont et son église surplombant l’estuaire.

DSC_4016

Nous aperçûmes  aussi la balise signalant le naufrage du Condé et puis, surgit l’Arawak, venu de Bordeaux toutes voiles dehors.

DSC_4030

Ce bateau a un rôle bien particulier que j’évoquerai sans doute un jour, car ses croisières à but social ou bien consacrées à des malades atteints du cancer ou en rémission méritent d’être notées.

Je peux vous l’assurer, à un moment donné, surgirent  un, puis deux corsaires !

DSC_4035

Il était temps de rentrer au port après cette remarquable BALADE EN TOUT SENS qui restera gravée dans les annales. Nous retrouvâmes les carrelets irisés par la lumière resplendissante de l’après-midi.

DSC_4039

DSC_4040

DSC_4041

Pour ma part, j’avais, avec cette visite à Cordouan réalisé un rêve et je n’avais qu’une envie…recommencer la balade un jour ! MERCI  JEAN-MARC !

***

 

Pour ceux qui seraient tentés par cette belle balade :

Quelques conseils : bottes inutiles, maillot indispensable, chaussures allant dans l’eau indispensables pour éviter de glisser sur les rochers et de  s’entailler la plante des pieds.

Quelques liens utiles pour se plonger dans l’ambiance :

http://www.phare-de-cordouan.fr/

http://www.cordouan.culture.fr/#/fr/annexe/intro

http://www.eclats-de-mots.fr/2010/06/15/visages-de-lestuaire-debut-du-voyage/

http://www.eclats-de-mots.fr/2010/06/16/talmont-sur-gironde-au-bord-de-la-falaise/

http://www.eclats-de-mots.fr/2010/06/20/talmont-sur-gironde-la-ville-close/

http://www.eclats-de-mots.fr/2010/06/22/les-carrelets-ces-cabanes-du-reve/

http://www.eclats-de-mots.fr/2010/06/17/talmont-sur-gironde-fenetres-et-portes-sur-vie/

DSC_3938

DSC_3917

 

***************photos M Ladrat pour la plupart, JLADRAT pour quelques autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *